Neon Abyss

Par le dans Tous les tests, 2 en plus

Test Neon Abyss

Depuis le communiqué de presse annonçant l’arrivée de Neon Abyss, j’attendais le jeu avec impatience pour me lancer dans les enfers de ses donjons aléatoires sur Xbox One. Je peux dire que Team 17 a mis tout en œuvre afin que je ne patiente pas très longtemps. Surprise hier matin lorsque je découvre que le soft intègre le Xbox Game Pass immédiatement le jour de sa sortie. Je me propose donc à l’équipe pour pondre un test afin de partager le plaisir de ce genre rétro. Voici donc ma synthèse et mon avis sur ce nouveau soft.

La mort est la seule issue

Pas de générique d’introduction, on se retrouve immédiatement sur le menu principal du jeu et rien d’innovant sur ce point, je lance donc une nouvelle partie. Pas de sélection de difficultés de prime abord et nous voilà face à Hadès pour un bref entretien, il a besoin de moi pour récupérer ses pouvoirs dérobés par les Titans. Aucune voix, juste quelques mots en français et me voici lancé dans un premier défi. Il est question ici d’un bref didacticiel pour apprendre comment se mouvoir, sauter et tirer. En moins de cinq minutes on connait toutes les commandes et l’entraînement se termine, il est temps de découvrir ce tout nouveau Rogue-lite.

« La mort est la seule issue », c’est avec ce credo que vous allez débuter chaque nouvelle tentative afin de triompher des hordes d’ennemis qui vous attendent. Vous risquez de lire souvent ce message, autant vous prévenir immédiatement, Néon Abyss est un rogue-lite en die & retry. Comprenez un jeu d’exploration de donjon, pour amasser trésors et victimes sur votre passage où vous allez mourir de très nombreuses fois, peu importe le niveau de difficulté choisi. Le choix du studio de générer des donjons toujours différents fait que l’on peut parfois tomber sur une première salle particulièrement compliquée alors que l’on arrive que peu équipé.

Chaque trésor, arme et équipement glanés sur vos précédentes runs ne sont pas conservés d’une partie à l’autre, la définition même du rogue-lite cela dit. Vous démarrez à chaque fois de la même façon, vous et votre arme standard, point. Un seul élément peut altérer vos tentatives futures, réussir à éliminer des boss. Une fois l’un d’eux vaincu, vous recevrez une pierre d’évolution, lors de votre retour dans votre camp de base vous pouvez dépenser ces pierres dans un arbre de compétences passives qui seront présentes à chaque aventure.

C’est via cet arbre de compétences que vous allez déverrouiller de nouveaux personnages. Au nombre de deux au départ vous allez pouvoir passer à huit personnages jouables qui ont chacun une configuration de base différente comme démarrer avec une grenade, ou une clé au trésor par exemple.

Il vous faudra beaucoup de pierres assez rapidement donc, trouver et tuer de nombreux boss. Il en existe un à chacun des quatre niveaux qui vous rapprochent du combat final contre un boss plus important. Pour faciliter votre affrontement, il va falloir explorer un maximum les dédales du donjon pour augmenter la puissance de feu de votre personnage.

Il existe quatre façons d’upgrader votre héros, trouver des couvre-chefs qui donnent un pouvoir unique comme un double saut ou une chance de tirer une balle énorme par exemple. Trouver de nouvelles armes, comme pour les chapeaux, vous ne pouvez pas les cumuler, vous allez donc devoir choisir ce que vous voulez garder. La troisième façon est de trouver des objets qui sont eux, cumulables à l’infini. On peut avoir une cadence de tir plus élevé ou un cœur de vie en plus. Pour finir, trouver des œufs de créatures, il faudra les faire éclore et ils vous accompagneront aux combats. Pouvant chercher de la vie pour vous, tirer sur les ennemis, faire bouclier et bien d’autres choses. Comme pour les objets, ces compagnons sont cumulables et infinis. Vous pouvez donc, en visitant toutes les salles et en ouvrant tous les coffres assembler un super héros qui fera de votre écran un vrai feu d’artifice.

Mais, car il y a un, mais, il ne sera pas évident de tout prendre sur un niveau, car les coffres ne s’ouvrent pas tous de la même façon. Certains vous demanderont juste de passer à côté pour s’ouvrir gentiment, d’autres d’avoir des clés, des cristaux, voire même des grenades. Oui vous avez bien lu, des grenades. Si tous ces éléments ne servaient qu’à ouvrir les coffres, on pourrait s’en sortir, mais vous allez devoir dépenser les mêmes ressources pour ouvrir des portes. Elles ouvrent un passage pour aller voir un marchand itinérant, débouchant sur des vagues d’ennemis ou encore des portes refermant de l’équipement.

Mon royaume pour une grenade

Si vous choisissez le personnage de base, vous démarrez avec une grenade et elle va vite partir. Il est très frustrant de sortir d’un niveau en ayant raté un coffre, une porte ou un mur d’une salle secrète sous prétexte de n’avoir pas eu une seule grenade offerte dans l’ensemble du donjon, même en passant dans chaque pièce. Avec un peu de chance, vous pouvez obtenir des armes, ou des objets qui génèrent des fusées ou un autre moyen pyrotechnique qui peuvent imiter la déflagration de la grenade. Mais sans cet atout explosif, vous allez devoir faire une croix sur pas mal de loots.

Les salles que vous allez parcourir sont de deux sortes, soit c’est un carrefour avec différents lieux à visiter, sans ennemis, soit une pièce dédiée au combat, reconnaissable aux murs qui vous empêchent de fuir tant vous n’avez pas refroidi tous les montres. En comparaison avec beaucoup de jeux du genre, une fois la salle vidée de ses ennemis ils ne reviennent pas, même en faisant de multiples allers-retours. Il n’est pas rare d’en faire justement quand une porte ou un coffre était inaccessible et qu’on trouve enfin une grenade. Le studio a pensé à des pierres de téléportation bien pratique. Quand vous en voyez une, le simple fait de passer à côté l’active et vous pouvez passer en un clin d’œil d’une pierre à l’autre.

En ce qui concerne les cristaux violets que l’on va récupérer un peu partout, il y a deux mondes que l’on peut atteindre grâce aux objets déverrouillables avec des cristaux. Je m’explique, si vous arrivez devant un coffre violet, vous pouvez l’ouvrir avec des cristaux et vous allez remplir une jauge violette. Une fois la jauge remplie, une porte dimensionnelle vous permet de vous téléporter vers une salle avec de l’équipement. Par contre si le coffre subit des dégâts avant son ouverture, il devient maudit et le toucher vous occasionnera des dégâts, mais une jauge rouge fera son apparition et vous amènera aussi vers une salle à équipement plus intéressante. À vous de choisir donc.

Neon Abyss propose aussi des mini-jeux que vous allez pouvoir débloquer via l’arbre de compétence une nouvelle fois. Ces défis permettent de changer la façon de jouer et apportent un peu de fraîcheur au milieu des croisades perpétuelles pour éliminer les ennemis. Du piano et de la pêche par exemple sont au menu des festivités.

Niveau graphismes, on est devant une copie très propre, les couleurs criardes sur un fond sombre donnent un rendu très appréciable. Le bestiaire est tout aussi coloré, là aussi on est sur un feu d’artifice de couleur, surtout auprès des boss. Il est assez varié et les monstres ont des variantes de couleur et de mouvement suivant votre avancée dans les niveaux du donjon. Les caïds rencontrés au premier niveau d’un donjon par exemple sont beaucoup moins coriaces que le même ennemi dans le quatrième niveau d’un second donjon réalisé.

En ce qui concerne le gameplay, la prise en main est quasi immédiate, car peu de boutons sont à utiliser. Vous pouvez même choisir de reconfigurer toutes les commandes pour vous satisfaire encore plus. Le jeu propose une bonne fluidité d’image et je n’ai pas eu de latence quand j’ai dû sauter comme un cabri en tirant dans tous les sens. Les téléchargements lors d’une nouvelle mission, ou quand on passe d’une salle à l’autre sont de l’ordre de deux ou trois secondes. Pas le temps de se reposer donc, le rythme est conservé dans l’ensemble de la partie, épaulé par la bande son techno. Je ne suis pas le plus grand défenseur de ce style musical, mais force est de constater qu’il colle parfaitement au thème.

Il est possible, même pour un néophyte de jouer et de prendre du plaisir dans Néon Abyss, néanmoins il est exigeant et si vous avez envie de le finir rapidement, passez votre chemin. Il vous faudra de l’endurance et de la patience, car le jeu évolue avec vous, plus vous êtes fort plus il le devient.

Planter un arbre dans les enfers

Au début de chaque niveau, vous recevez une « seed« , un code unique qui enregistre toute la disposition des salles, des coffres qui ont été créés aléatoirement lors de votre passage. En appuyant sur pause vous pouvez noter ce code afin de rejouer une carte qui vous a plu ou la passer à un ami pour le défier. Attention par contre, vous ne pouvez pas gagner de pierres lors des boss, ni gagner de succès dans une carte générée via un code de niveau.

Il m’aura manqué pour être honnête un document rassemblant tout les montres éliminées, les boss rencontrés, les créatures ou objets trouvés, car il en existe beaucoup. Mon côté collectionneur aurait adoré compléter un lexique complet.

Il faudra compter beaucoup d’heures pour compléter les succès de Neon Abyss au nombre de 36 pour un total de 1000 G. La plupart de ces réalisations sont liées à un nombre de sauts, de morts, de coffres à ouvrir et vous demanderont donc énormément de parties différentes.

Neon Abyss est un bon défouloir, il a beaucoup de qualités indéniables et a réussi à inclure de vraies nouveautés dans un jeu du genre. Si vous aimez des jeux comme Metal Slug, Contra ou Céleste pour le plus récent, si vous aimez mourir et recommencer, ce jeu est fait pour vous. Il vous faudra vous acquitter de 19,99 € sur le store Microsoft ou si vous êtes l’heureux possesseur du Xbox Game Pass vous n’avez plus qu’à lancer votre téléchargement.

Points positifs

  • Graphisme soigné
  • Bonnes innovations avec les créatures et objets infinis
  • Défouloir garanti
  • Une fois un bon mix d’objet, armes, créatures, c’est grisant

Points négatifs

  • Où sont les grenades ???
  • Le côté aléatoire des donjons peut créer des mauvaises surprises
  • Une vue des statistiques aurait été bien sympa
  • Il faut pouvoir acquérir pas mal d’objet armes et créatures pour vraiment s’éclater
7
Auppenser

Ecrit par : Auppenser

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces