On a joué à Lego Worlds

En présence du producteur associé Chris Rose, du studio TT Games, nous avons eu droit à une présentation en petit comité et une première prise en main du futur Lego Worlds. En early access depuis 2 ans sur Steam, le jeu arrive la semaine prochaine sur nos consoles. Petit tour d’horizon manette en main.

Avant toute chose, désolé pour les photos, un incident technique nous a empêché de prendre des screenshots dignes de ce nom. Et avant que les fourches soient brandies par les plus ardents XBoxiens, nous avouons : le jeu tournait sur PS4.

Pour situer un peu Lego Worlds, on pourrait le voir comme un builder avec une progression pseudo-scénarisée. On commence l’aventure sur 3 petites maps, générées aléatoirement, sur lesquelles des quêtes sont à résoudre auprès de PNJ. Grâce aux briques dorées qu’ils nous remettent, on peut faire évoluer notre fusée et aller sur d’autres cartes de plus en plus grandes.

Armé d’un outil de découverte qui permet de scanner les objets pour pouvoir les recréer ensuite, d’un outil pour niveler ou encore d’un outil de construction, le joueur est libre de façonner ces cartes selon son bon vouloir. A terme, l’objectif est d’évoluer jusqu’à atteindre le grade suprême : Maître Constructeur. Une fois ce rang atteint, des cartes sans quêtes seront enfin jouables pour laisser libre cours à notre imagination sans limite et construire Minas Tirith ou reproduire Westeros.

Mondes à construire

Comme le dit Chris Rose « L’objectif est d’être un Lego builder ». Tout est modifiable à l’envie : niveler le terrain, y ajouter ou en retirer des éléments, peindre dans toutes sortes de teintes et même construire des structures pièce par pièce. Après une manipulation secrète dont seuls les développeurs et leurs versions démo ont le secret, nous avons pu constater de la richesse du contenu. Personnages, animaux, objets, il y a vraiment de quoi s’amuser avec des associations farfelues.

Des modèles conçus par la communauté présente sur l’early access et par les développeurs seront également disponibles pour disposer de créations avancées pour ceux dont l’imagination ou le temps ne seraient pas assez développés (on ne juge personne, nos talents de constructeurs sont plutôt du genre « ridicules »). A terme, l’équipe de TT Games ambitionne d’intégrer un système de partage global de créations entre joueurs via une mise à jour gratuite.

Lego MacGyver

Après avoir arpenté les 3 mondes de démarrage, qui jouent le rôle de didacticiels pour prendre en main les différents outils, les voyants nous semblent bien dans le vert. L’outil de découverte permet de scanner la centaine (pour le moment) d’items remarquables puis de les recréer. La subtilité de cet outil est qu’il ne dépose pas gentiment l’élément au sol mais permet de le shooter à l’autre bout de la carte. Le fait que l’élément soit un animal ou un personnage n’est pas un obstacle et le jeté d’éléphants – bruitages inclus – dont nous avons été témoins nous a particulièrement fait sourire.

Là, Benji fait le saut de l’ange sur ma tronche

Aux joueurs pour qui la construction n’est pas le seul objectif, n’ayez crainte. Après avoir passé quelques heures à constituer un monde aux petits oignons ou reproduire votre monument préféré, on pourra créer un T-Rex ou un dragon, le chevaucher puis l’utiliser pour tout détruire. La liberté laissée aux joueurs est vraiment totale, nul doute qu’on verra rapidement émerger de nouveaux mondes et modèles farfelus sur l’Internet mondial.

De la briquette de compèt’

En terme de gameplay, le système est assez bien conçu malgré le nombre d’outils et d’options. Il faut quelques minutes pour tout assimiler mais le jeu reste très accessible. Les seuls bémols notés sur cette version non finale concernent la proximité de la caméra en mode split-screen qui empêche parfois de positionner ou niveler. De même, en mode construction brique par brique, il est un peu malaisé de positionner les éléments dans l’espace. On prend le coup après quelques structures mais il faudra plus d’attention et de persévérance pour s’y faire. Malgré tout, c’est fluide et on se prend très vite au jeu.

Cerise sur le gâteau, Lego Worlds est jouable à 2 sur consoles (4 sur PC). Les 2 joueurs se retrouvent sur la même carte pour s’épauler et construire plus grand et plus haut. Attention, il est aussi possible de se taper dessus et on imagine facilement le réservoir de fun que ça promet. En moins d’une heure à 2 sur la console, on a pu : se tuer l’un l’autre, se lancer des animaux dessus, détruire ce que l’autre vient de mettre 20 minutes à construire, lâcher la manette pour laisser l’autre faire sa crise de folie. Pas de multi online prévu pour le moment par contre, peut être dans une prochaine mise à jour.

En somme, ce premier contact avec le jeu donne envie de s’y mettre sérieusement. Le nombre de possibilités et d’associations semble dantesque (comme faire danser des bonhommes de pain d’épice en jouant de la guitare) et le contenu ne fera que s’étoffer. C’est pas vilain et très bien animé, ce qui ne gâche rien. Top of the pops, Lego Worlds sera commercialisé à 30€ pour attaquer à la gorge son concurrent, l’historique Minecraft. Pas de DLC ou de micro-transactions prévues, on ne devrait pas débourser trop d’euros pour obtenir de nouveaux personnages ou objets. Bref, très prometteur !

 

Wanerlemotu

Ecrit par : Wanerlevner

5 Commentaires :

Rejoindre la discussion
  1. Jonathan Muller

    Je me le suis pris ce week end et je ne suis pas décu… On a fait de la coop avec ma femme c’était trés sympa. Même ma femme s’est pris au jeu. Un achat que je ne regrette pas et pour le prix en plus ca serait dommage de passer à côté.

  2. Patrice Rainaldi

    J’ai fait tous les jeux Légo XBOX ( sauf Légo Rockband ). De temps en temps des bugs ( dans tous les jeux Légo, et je dis bien tous )venaient pourrir les parties, mais ce Légo Worlds est un concentré de bugs en tous genres : clipping atroces, personnage qui n’exécute pas correctement ce qu’on lui demande, écrans figés donc obligation de redémarrer le jeu ( ce bug fait partie de tous les jeux légo sans exception ), succès qui ne se débloque pas, ralentissements réguliers, etc
    C’est un vrai supplice de jouer à ce titre, j’espère que des mises à jour sont prévues.

  3. SO Benji94400

    Effectivement Pachile13 je rencontre les mêmes soucis que toi….et ce qui m’embête encore plus que ça de mon côté c’est la partie histoire du jeu qui est un peu voir inexistante et en plus aléatoire :/ Je l’ai bientôt fini et je vais en faire un petit test =)

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces