WRC 9 FIA World Rally Championship

Par le dans Tous les tests, 3 en plus

Propriétaire de la licence depuis 2014, l’éditeur Nacon n’a cessé d’offrir à son public, une véritable simulation automobile poussée. Avec un championnat du monde des rallyes 2020, complètement tronqué par la pandémie de la COVID-19, cela n’a clairement pas empêché le studio français Kylotonn Kt Racing de sortir son édition annuelle nommée WRC 9 FIA World Rally Championship. Le précédent épisode était particulièrement réussi, notamment grâce à un mode carrière très complet qui a ravi les fans de la franchise. Alors cette cuvée 2020 sera-t-elle une franche réussite ? Pour le savoir, il ne me reste qu’à vous prononcer la phrase mythique du commentateur de sports mécaniques du nom de Julien Fébreau : monter le volume et rendez-vous au premier virage !

WRC 9 a pour ambition d’être une véritable simulation de rallye. Sa première particularité est de proposer la totalité des licences et pilotes officielles du Championnat du monde des rallyes 2020. Vous retrouverez donc le français Sébastien Ogier, sextuple vainqueur de la catégorie WRC, nouveau transfuge du constructeur Toyota Gazoo Racing WRT pour cette saison, mais également du champion du monde en titre Ott Tänak, lui aussi transféré cet hiver chez Hyundai World Rally Team. Les catégories juniors Wrc 3 et Wrc 2 seront aussi de la partie avec l’ensemble des pilotes officiels de chacune des deux catégories inférieures. Vous pourrez aussi retrouver des rallyes historiques pour faire découvrir aux plus jeunes joueurs, la possibilité de revivre les plus grands moments de l’histoire du WRC. On regrettera que les deux manches d’Estonie et d’Ypres, qui ont été ajoutées aux championnats pour compenser les annulations suite à la pandémie, ne soient pas du tout proposées sur WRC9. Voilà les présentations faites, nous pouvons passer maintenant aux contenus venant enrichir cette cuvée 2020.

Chacun sa route, chacun son chemin

Par exemple comme la photo ci-dessous, vous pourrez prendre en main l’exceptionnelle Alpine A110, voiture française du constructeur automobile normand. Autres nouveautés intégrées à ce nouvel épisode, le mode Club, puisque vous pourrez avoir la possibilité de créer vos propres championnats et de les partager ensuite sur le Xbox Live. Même si les trois quarts des manches du WRC 2020 ont été annulés, Kt Racing n’a pas hésité à intégrer les trois nouveaux rallyes qui étaient prévus au calendrier pour cette année. En effet, nous voyagerons donc en Afrique, et plus précisément au Kenya, vous irez aussi au Japon, le pays du soleil levant qui sera lui aussi de la partie. Enfin pour finir, c’est dans l’Océanie que nous poserons nos quatre roues motrices, avec le retour de la Nouvelle-Zélande au programme du rallye du Championnat du monde. En prime, un total de quinze voitures historiques viendra s’ajouter à WRC 9. Les célèbres Lancia Stratos, Volkswagen Polo W.R.C. 2016, Porsche 911 GT3 RS RGT (997), Lancia Fulvia HF, Ford Escort MkII 1800, Lancia 037, Lancia Delta HF Integrale Evoluzione, Citroën Xsara W.R.C. 2005, Ford Focus 2007, Toyota Corolla 1999, Audi Quattro A2 1984, Citroën C3 WRC 2019, Proton Iriz R5, Alpine A 110 1973 seront de redoutables armes pour réussir les championnats historiques que vous aurez la possibilité d’effectuer. Vous devrez repenser votre façon de piloter pour ses machines, vu leurs vieillesses, elles se conduiront d’une manière complètement différente des autres bolides. 

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures

Cette simulation de rallye 2020 à décider de ne pas bousculer les choses, en se contentant de reprendre ce qui existait déjà, leur bon vieux moteur graphique qui commence clairement à dater. D’une fluidité exemplaire sur Xbox One X (30FPS constant), on ne peut clairement pas dire que le jeu offre une grosse claque graphiquement parlant, mais en revanche, les trois nouveaux rallyes ont subi un soin tout particulier de la part des développeurs. On regrettera clairement les différences visuelles en fonction des manches du championnat du monde. On passe d’épreuves spéciales absolument bien réalisées par les consoles actuelles à des lieux vides de contenu et de détails. On profitera d’une réalisation parfaite des changements de conditions climatiques dynamiques, qui vous obligera à modifier votre pilotage pour survivre entre chaque spéciale.

En revanche, Kt Racing annonce du 4K 60FPS sur Xbox Series X, si vous êtes possesseurs de la version des consoles actuelles, le Smart Delivery vous offrira gratuitement la version next-gen. Lors du test, quelques problèmes de clipping sont apparus sur certaines spéciales, rien de grave en soit. On appréciera les détails sur la piste, le moindre petit caillou viendra abimer votre suspension ou crèvera vos trains de pneumatiques sans prévenir. C’est certainement l’un des points forts du jeu puisqu’ils ont encore mis le coup de grâce sur le réalisme en rendant certaines courses extrêmement piégeuses. Une grande précision et de l’exigence seront indispensables pour pouvoir réussir vos rallyes. WRC9 n’arrache peut-être pas la rétine et n’est sans doute pas au niveau de réalisme d’un DIRT Rally, mais en s’adressant à tous les publics selon le niveau de difficulté, il réussit parfaitement son objectif.

C’est la question que l’on se pose souvent pour un jeu de voiture. Alors tu es plutôt manette ou volant ? Ayant pu tester le jeu aussi bien le pad en main, qu’avec un volant Fanatec Csl Elite Racing Wheel, le résultat est net et sans bavure. Avec quelques réglages facilement trouvables sur les forums dédiés à cette simulation, vous prendrez du plaisir avec les deux moyens de jeux. Ici pas de rembobinage, cela renforce un peu plus le côté simu de la licence. Mais attention si votre exigence est votre moteur, le niveau de difficulté authentique vous oblige à utiliser un volant, je n’ai pas réussi à faire de chrono correct autrement qu’avec cette méthode. C’est donc un joli coup des développeurs de Kt Racing, savoir nous offrir une vraie simulation au volant pour les joueurs confirmés, mais également une facilité de jeu à la manette pour les joueurs occasionnels.

Un mode carrière qui ne sort pas des clous

Parlons maintenant du mode carrière, le plus gros sujet dans WRC 9, puisqu’il est très complet. Entre la création de votre pilote et votre progression du WRC junior jusqu’à la catégorie reine, avec également la possibilité d’avoir de la recherche et développement pour votre voiture, sans oublier le recrutement possible pour vos agents, mécaniciens et kinésithérapeute. Avec tous les éléments cités, vous passerez de nombreuses heures de jeux avec le plus grand des plaisirs. Malheureusement, vous ne pourrez pas incarner un pilote officiel pour effectuer la totalité d’une saison du championnat du monde des rallyes. Certainement ma plus grosse déception ici, surtout que cette fonctionnalité basique existe dans le monde du jeu vidéo depuis plus de vingt ans. Pourquoi Kylotonn nous a privés d’une telle fonctionnalité ? Cela restera pour moi un véritable mystère. Votre progression pourra être poussée jusqu’au niveau 50, pas une révolution en soi, mais cela apportera des nouvelles modifications pour le développement de votre WRC.

Le mode multijoueur offre une véritable nouveauté cette année ! Le mode Club System, à l’instar de Drive Club (tristement disparu), vous pourrez créer, modifier à votre image, différents championnats du monde WRC avec un nombre illimité de joueurs possible. Chacun pourra boucler le calendrier prévu par son créateur, quand il le souhaite, sans obligation d’avoir d’autre joueur au même moment. De quoi se lancer des défis, même si vos adversaires ne jouent pas à la même heure que vous. Le mode E-Sport sera toujours d’actualité, vous serez toujours limités à 5 essais par spéciale, à l’heure de mon test, le rallye de Monte-Carlo est terminé, la prochaine épreuve n’est pas encore active. On regrettera malheureusement que l’ensemble des modes en ligne soient plutôt déserts, le jeu nous oblige à jouer à certains moments de la journée pour avoir la chance de trouver des adversaires.

Pour la partie sonore, suite à une mise à jour récente, les bruitages moteurs de certaines WRC ont été retravaillés. C’est correct, mais le studio Kylotonn doit encore faire des efforts, car il est dommage qu’une simulation nous fasse subir des bruits identiques entre les Citroën WRC2 et une Skoda de la même catégorie. La partie sonore des chocs, ou des contacts avec la terre sont eux parfaitement réalisée.

Entre les cinquante équipes officielles WRC, WRC 2 WRC 3 et WRC Junior, avec aussi un peu plus de cent spéciales qui seront jouables sur l’ensemble des pays que nous traverserons, les quinze véhicules historiques également accessibles pendant votre mode carrière et/ou le mode défis, ferons que la durée de vie globale du jeu sera conséquente. J’estime pour le moment qu’il me faudra environ soixante heures pour obtenir les 1000G et les 43 succès. Attention cependant pour les chasseurs, l’un d’entre eux sera extrêmement difficile à obtenir. Il vous obligera à vous battre contre l’IA à sa difficulté maximum avec aucune assistance pour votre WRC, presque impossible à obtenir si vous n’avez pas de volant ou une expérience de joueurs confirmés.

KT Racing et son éditeur Nacon ont réussi leur pari, en proposant un jeu de rallye jouable par tous. Que vous soyez expérimentés avec un volant haut de gamme ou simple joueur à la manette, WRC 9 saura être exigeant et précis, sans vous agacer. On regrettera juste l’impossibilité de jouer un pilote officiel pour une saison complète et un mode multijoueur pour le moment déserté. Pour les amateurs purs et durs de rallye, il reste clairement dans la continuité de WRC 8 et s’impose selon moi comme la référence actuelle des simulations de rallye sur nos Xbox One. 

Merci à KT Racing et Nacon pour la version presse fournie pour notre test.

Points positifs

  • Licence officielle WRC complète
  • Simulation pour tous
  • Jouable parfaitement à la manette
  • Carrière riche en contenue
  • Méteo dynamique réussi
  • Fluidité de tous les instants sur Xbox One X
  • Le mode Club System enrichi le mode multijoueur

Points négatifs

  • Bande sonore perfectible sur certaines voitures
  • Mode multijoueur souvent desertique
  • Clipping présent sur certaines spéciales
  • Graphismes datés
8
BreizhSonik

Ecrit par : BreizhSonik

Rédacteur et testeur sur Succesone.fr Chasseur de succès

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces