Warhammer 40,000: Mechanicus

Par le dans Tous les tests, 2 en plus

Test Warhammer 40000 : Mechanicus

Warhammer 40 000 : Mechanicus sort aujourd’hui sur nos consoles après un passage réussi sur ordinateur. La licence connue de tous a multiplié les sorties jeux vidéo par le biais de différents studios de développement. Cette fois-ci c’est Kasedo Games qui nous sert l’imperium dans un tactical RPG au tour par tour. Il m’a été donné la possibilité de m’essayer sur sa forme finale depuis quelques jours afin de pouvoir vous partager mon sentiment dès aujourd’hui, alors c’est parti.

Du coup ce ne sont pas des Space Marines ?

Je dois avouer que ma connaissance de Warhammer côté imperium se limite au Space Marine, ces forces armées de l’empereur vêtu de leur armure ont toujours eu une place importante dans mon top trois des unités. J’ai donc demandé à un ami, véritable encyclopédie vivante de l’univers Warhammer de venir avec moi. Cela nous a permis d’essayer ce nouvel opus et partir à la rencontre de l’adeptus Mechanicus, l’armée phare au niveau de l’avancée technologique ce qui me fera découvrir les prêtres Tech.

Ces derniers sont des adeptes de l’Imperium et du maintien des technologies avancées, des connaissances techniques et de la conduite à tenir pour la recherche scientifique. Les présentations sont faites nous pouvons démarrer le jeu.

Nous voici devant un menu classique de sélection avec deux bonnes nouvelles, il est possible de lire toutes les musiques présentent dans le soft et un Artbook est disponible pour se plonger dans l’univers avant de débuter l’aventure.

Quand une nouvelle partie est lancée, vous avez la possibilité de choisir beaucoup d’éléments, allant de la difficulté de la partie, au maintien du didacticiel ou même au choix de nombreux paramètres de jeux. Attention tout de même, suivant vos choix, une ligne colorée en rouge vous apprendra que les succès seront désactivés sur votre partie.

Le voyage commence ici

Nous démarrons le didacticiel après une vidéo d’introduction en anglais sous-titré, vous allez mouvoir une équipe de Prêtres Tech dans plusieurs salles. Celles-ci peuvent être de plusieurs types, soit une vide, soit une à choix multiples ou pour finir une salle où vous aurez à combattre.

Rien d’innovant dans ces premières minutes de jeu, on se déplace suivant le nombre de cases allouées à notre personnage. Si l’ennemi est a porté d’arme longue distance ou au corps à corps, on peut tirer sinon on passe notre tour. Nous découvrons rapidement des points de compétences qui vont permettre aux héros de se déplacer plus rapidement et plus souvent, voire même d’attaquer plusieurs fois suivant le type d’arme. Vous gagnez ces points en perdant des unités, en scannant ou en tuant les ennemis. Le didacticiel se termine relativement vite et nous voilà dans le mode campagne.

En tant que Magos Dominus Faustinius, nous allons devoir créer une expédition sur la planète Necron. La moindre des décisions prises durant l’aventure influera sur les missions suivantes. Nous allons donc tracer le chemin de notre gloire ou de notre trépas.

Tout d’abord trois éléments distincts séparent l’écran, le premier vous permet de choisir les quêtes disponibles, le second est un glossaire récapitulant tous les armes et objets en votre possession. Pour finir le troisième est la vitrine de vos troupes remportées durant votre aventure.

La première mission lancée nous propose de développer ce que nous avons vu dans le mode didacticiel. Dans les salles à choix multiples, vous allez influer sur le cours de la partie, suivant si vous préférez être autoritaire, prudent, ou curieux. Il est possible de gagner des ressources ou se faire attaquer par des ennemis, prudence donc dans vos choix narratifs. Vous allez pouvoir déplacer de nouveaux compagnons qui auront leurs points forts et leurs points faibles.

Idée innovante dans ce style de jeu, vous apprenez que plus vous visitez de salles, plus le danger grandit, il vous faudra donc doser l’intérêt de glaner des matériaux, car le combat final sera particulièrement corsé.

L’arbre qui cache une forêt

À la fin de chaque mission, vous aurez la possibilité d’équiper vos personnages, de monter leurs caractéristiques propres ou d’intégrer des cantiques, sortes de pouvoir magique.

Chaque arme à un coût en point de compétence pour être utilisé si bien, que parfois avoir une arme puissante peut s’avérer être le mauvais choix. L’exemple se confirme si son coût est trop grand pour être utilisé plusieurs fois en combat. Choisissez donc avec discernement.

Graphiquement, nous ne sommes pas devant le plus beau jeu de la Xbox One, sans être moches les graphismes ne me laisseront pas une empreinte indélébile. Message identique pour la bande-son qui colle au genre sans le transcender.

Concernant l’arc narratif, il faut admettre que je me suis complètement perdu. L’univers est très bien retranscrit et donc pour une personne pas plus au courant de la licence c’est assez costaud. Même mon collègue qui aura été forcement moins désarçonné a confirmé que c’était destiné à des fans de la saga.

En matière de succès, on trouve pas moins de 34 succès pour 1000 G qui vous demandera beaucoup de temps et de patience comme par exemple finir le jeu avec certaines fonctions ou difficulté mise e, place. Pour obtenir ce nouvel opus de la saga Warhammer 40 000, il vous faudrat dépensé  39,99 € sur le Store Microsoft.

Si on met l’univers de côté, Warhammer Mechanicus est un tactical RPG comme il en existe plein sur nos consoles et je n’ai pas trouvé d’éléments qui le font passer pour une référence du genre. Je me suis un peu ennuyé je dois l’avouer en m’essayant sur plusieurs missions. Je pense sincèrement qu’un fan de la licence trouvera son bonheur sans problème. J’en veux pour preuve que l’histoire a été écrite par Ben Counter, qui a déjà travaillé sur la faction Adeptus Mechanicus. Mais si vous ne connaissez pas grand-chose à l’imperium et son univers, je pense que vous aurez du mal à entrer dans le game.

 

Points positifs

  • Univers respecté
  • Une cinquantaine de missions qui évolue suivant nos choix
  • Les points Tech qui apportent un côté stratégique supplémentaire

Points négatifs

  • De la lenteur dans le côté narratif
  • Conçu pour des fans de l’univers Warhammer
  • Graphisme moyen pour un jeu en fin de Gen
5
Auppenser

Ecrit par : Auppenser

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces