Mafia II: Definitive Edition

Par le dans Tous les tests, 2 en plus

Test Mafia II : Definitive Edition

Call of Duty Modern Warfare 2, Saint Row The Third, Crysis et Mafia II, tous appartiennent à la génération de console précédente et ressortent en ce moment en version « Remaster ». Oui, pour faire du chiffre et remettre sur le devant de la scène une licence endormie il n’y a pas mieux que la solution du remaster. Reste à voir si 10 ans plus tard le jeu de 2K Czech est toujours pertinent et si le coup de polish est de qualité. Réponse dans les lignes à suivre…

 

Hey Joe

Né en Italie Vito Scaletta débarque à Empire Bay tout jeune avec sa famille, faut dire que dans les années 20, grandir en Sicile n’était pas le nec plus ultra. Pas de bol, la vie en Amérique n’est guère plus reluisante pour les Scaletta vu que le patriarche ruinera tout l’argent de la famille dans l’alcool. Du coup le jeune Vito effectue des petits larcins avec son ami Joe Barbaro pour survivre, malheureusement notre héros se fera attraper et se voit enrôlé de force dans l’armée américaine pour aller pacifier la Sicile de Mussolini. De retour en Amérique, Vito retrouve sa famille endettée et va se retrouver par la force des choses à collaborer avec la mafia locale pour aider ses proches.

Pour ceux qui n’ont jamais touché à Mafia II lors de la décennie précédente, il est bon de rappeler que le jeu de 2K Czech brille principalement par son scénario et son ambiance. Le périple de Vito, quoiqu’un peu long à démarrer, se suit avec plaisir et nous réserve de jolies scènes-chocs (comme le passage en prison). Les inspirations des films de Scorsese, De Palma et de Coppola sont évidemment nombreuses dans le script du jeu, mais cela fonctionne sans soucis. Malgré les hommages et les emprunts, Mafia II ne ressemble pas à un simple clone du Parrain ou des Affranchis, ouf. Porté par un duo de personnages charismatiques ( Vito et Joe ), l’intrigue ne s’essouffle jamais et on est scotché par le dernier tiers du jeu qui enchaîne les rebondissements. En 2010 le jeu avait été loué pour la qualité de son scénario, les louanges sont renouvelées ici encore en 2020.

Mafia II Remaster sous la neige

 

Comme dit plus haut, l’autre point fort du jeu est son ambiance. La reconstitution du New York des années 40-50 est encore impressionnante aujourd’hui, même après le passage d’un mastodonte comme GTA V. Alors oui sur le plan purement technique, Mafia II n’est pas à la hauteur des standards actuels, on y reviendra plus tard, mais la reconstitution de cette époque fonctionne toujours. L’architecture des environnements, l’accoutrement des PNJ et les nombreuses publicités permettent de rendre cette restitution tangible à nos yeux. Tout ce travail est sublimé par le choix des compositions musicales présentes dans le jeu : Rock Around The Clock, Tequilla, Long Tall Sally
Nombreux sont les classiques de ces années à bousculer dans les radios in-game, quitte à créer quelques anachronismes. D’ailleurs les musiques que l’on entendra dans le jeu changeront une fois une certaine ellipse de 6 ans effectuée, preuve que pour la reconstitution historique rien n’avait été laissé au hasard par les développeurs.

Vito assied-toi, faut que je te parle

Malheureusement, la liste des qualités du jeu risque de s’arrêter là, car en 2010 le jeu n’était pas exempt de reproche, et aujourd’hui ces défauts explosent pas mal aux yeux. Premièrement les gunfights ont sacrément vieillis : impossible de tirer au jugé, de sauter d’une couverture, de sprinter arme en main… Là par contre le passage de mastodonte comme GTA V ou Watch Dogs fait mal au jeu. En plus, le jeu abuse pas mal des séquences de pan-pan boum-boum lors de sa dernière ligne droite, avec notamment des pics de difficultés mal gérés (merci les checkpoints placés n’importe comment). Heureusement, on pourra abuser de cette I.A. très limitée pour se sortir des passages les plus ardus.

Mafia II Remaster Gunfight

 

Si Empire Bay était une jolie prouesse en termes d’ambiance et reconstitution, on ne peut pas dire que ce soit la ville de jeu vidéo la plus passionnante à traverser. La faute à un nombre d’activités à faire frôlant le zéro, mise à part vous acheter des fringues et chercher des magazines de Playboy/des avis recherches il n’y a rien à faire dans l’open-world. Pas un seul événement ponctuel à observer, pas une seule mission secondaire à effectuer ou encore des activités pour nous divertir. Dommage, car avec un terrain de jeu aussi réussi on aimerait y passer plus de temps, et pas seulement le traverser bêtement en voiture pour aller au prochain objectif. Oui, rouler tout droit vers le marqueur rouge de votre mini map vous occupera la majorité des 10 heures nécessaire à boucler le jeu. Jamais le jeu n’arrive à renouveler sa boucle de gameplay. Chaque chapitre commencera par le réveil de Vito, suivra un coup de téléphone pour avoir un rendez-vous avec un PNJ, on exécute l’objectif, on retourne à l’appartement, on dort, fin du chapitre. Et on recommence quasiment toujours la même chose pour les 15 chapitres du jeu. Trop rarement un événement viendra casser la routine et la répétitivité, heureusement que la carotte du scénario est intéressante à suivre, car ce n’est pas le gameplay qui vous retiendra dans Mafia II.

Après avoir tiré un bilan sur le jeu en lui même, il est temps de voir si le travail de remasterisation est à la hauteur. Oui parce que l’on rappelle que le jeu 360 est rétrocompatible, alors est-ce vraiment nécessaire de sortir 30 euros de sa poche ? Déjà premier constat, le jeu est plus affiné graphiquement, on dit adieu à l’aliasing énorme de la version 2010. On remarque également que les visages des personnages principaux sont plus fins, les éclairages sont de meilleures qualités. Il suffit de voir un comparatif sur Youtube pour se rendre compte que le jeu a reçu un joli coup de polish graphique. Cependant pour une « Definitive Edition » le jeu a de nombreux ratés techniques, par quoi commencer… Par les chutes de framerate, alors que le jeu est à 30FPS, ou encore les deux crashs que j’ai eus. On peut aussi évoquer les visages clonés et très sommaires de la plupart des PNJ ou enfin un bug sonore qui fait passer le son en mono lors de certaines cinématiques. Defintive Edition, vraiment ? Avec la belle côte qu’a obtenu Mafia II lors de la dernière décennie, je regrette que l’on ait pas le droit à un petit making-of sur le jeu et son développement. Une chose intéressante pour ceux qui ont dévoré le titre en 2010. Il n’y aura rien de nouveau à se mettre sous la dent. Bon oui il y a bien les DLC, mais ils sont mauvais, donc passez votre chemin. En fait, passer votre chemin si vous avez déjà Mafia II en version 360, ce n’est pas un anti-aliasing et des éclairages plus fins qui justifient de dépenser 30 euros.

Mafia II Remaster Course poursuite

 

SuccesOne oblige, on finira ce test en évoquant les succès du jeu, il vous faudra du courage pour obtenir les 1000 G vu que l’on vous demandera de finir le jeu en difficile ou encore de récupérer la centaine de collectibles présents. Ah d’ailleurs un succès semble bugué, « Le gardien de la paix » demandant de tuer 50 ennemis, à l’heure où j’écris ses lignes 0 % des joueurs l’ont déverrouiller. Peut-être qu’une mise à jour viendra régler le souci.

Noter un remaster n’est pas l’exercice le plus facile, faut-il s’attarder sur la qualité du jeu ou sur le travail de remasterisation ? Vu la note, vous comprendrez que c’est un peu des deux. Mafia II reste en 2020 un jeu efficace : la narration, le scénario et l’ambiance arrivent à faire oublier ce gameplay vieillot et cet Empire Bay terriblement vide. Cependant vaut-il ses 30€, alors qu’il est disponible en rétrocompatibilité ? Franchement non. Mise à part si vous voulez vraiment découvrir le jeu dans des conditions graphiques optimales, et encore… Oui, car quand on voit qu’à côté Modern Warfare 2 est ressorti avec un nouveau moteur et que Saint Row The Third a totalement retravaillé l’ensemble de ses modèles 3D et ses effets graphiques. On se dit que Mafia II fait figure de mauvais élève des remasters avec ses imprécisions techniques. Dommage Vito et sa bande méritaient plus d’attention. 

Points positifs

  • Ambiance réussi
  • Personnages attachants et scénario accrocheur
  • Musiques de qualité
  • Retouches visuelles appréciables ( adieu l'aliasing, visages et éclairage plus fins )

Points négatifs

  • Un remaster fainéant
  • De gros ratés technique ( frame-rate, artefacts visuelles, bugs sonores, crashs )
  • Les fusillades ont sacrément vieillies
  • I.A. bête à manger du foin
  • Rien à faire en dehors des missions
  • Structure de jeu répétitive et linéaire
4.5
Atome

Ecrit par : AtomTimmy

3 Commentaires :

Rejoindre la discussion
    • SO Benji94400

      Il sort seulement le 28 aout le 1er…je ne suis pas fan de se lancement dans le désordre donc j’attendrais une promo vers septembre sur la trilogie

  1. Ezequiel Lavezzi

    Sur Pc, la mise à jour est gratuite vers la definitive edition, mais sur console, il faut racheter le jeu quand on l’a déjà sur x360 ? C’est con, la mise à jour vers MAFIA III remastered est par contre offerte sur xbox one pour les possesseurs de MAFIA III.

    Il n’y a que la refonte du premier épisode qui vaudra le coup à mon avis.

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces