In rays of the Light

Par le dans Tous les tests, 2 en plus

La période de la Guerre Froide est encore aujourd’hui une source d’imagination pour le monde du jeu vidéo. In Rays of the Light s’inspire clairement de cette tendance et souhaite nous imposer l’atmosphère étouffante de cette époque. Noskov Sergey après un excellent 7th Sector, souhaite nous convaincre avec leur nouveau bébé. C’est Sometimes You qui se charge de l’éditer, véritable fournisseur de jeux ou les succès se déverrouille facilement. Trouverons-nous la lumière avec ce jeu ? Voici notre réponse via ce test :

In Rays of the Light

Le jeu des lumières

In Rays of the Light fraichement disponible sur Xbox Series X|S, n’est rien d’autre qu’une refonte du même jeu sortit en 2012 par la même équipe de développement. L’histoire nous transporte dans une réalité parallèle qui ressemble fortement à l’ex-URSS. Seulement voilà, les bâtiments sont abandonnés depuis des années et la nature reprend au fur et à mesure le dessus.

La notion de solitude est mise en évidence immédiatement puisque vous êtes ici complètement seul. À travers de nombreuses énigmes en tout genre, vous devrez évoluer dans ses vieilles bâtissent en remplissant des quêtes méditatives.

Les métaphores seront également nombreuses tout au long de votre aventure notamment grâce à des lettres diverses que vous devrez trouver. Les anglophobes seront immédiatement perdus, puisque le jeu est totalement dans la langue de Shakespeare ou bien encore le russe. N’espérez pas progresser normalement sans les aptitudes adéquates, car absolument aucun panneau, message ou point de contrôle ne vous seront indiqués lors de votre voyage.

Des qualités essentielles vous seront alors demandées, comme votre flair, mais aussi votre sens de l’orientation. Trouver la lumière restera d’ailleurs comme le point principal d’In Rays of The Light, puisque votre objectif sera de la trouver et de libérer votre esprit.

Pour finir le jeu, vous devrez dénicher de nombreux objets. Même si l’histoire se déroule presque intégralement dans un vieil hôtel abandonné, vous pourrez vous promener tout autour de cette bâtisse. La durée de vie du soft varie énormément en fonction de vos capacités à comprendre l’intrigue. Chaque petit dessin, tableau ou message caché peuvent se révéler indispensables à votre progression.

Vous pourrez alors comprendre la vie présente en ses lieux avant l’extinction de ces derniers. Les thèmes choisis par les développeurs sont les difficultés que rencontrent la plupart des pays du monde actuellement, les guerres, l’amour et le respect entre les peuples.

Et la lumière fut

L’utilisation de la lumière prend alors tout son sens, puisque le message laissé par le studio est synonyme d’espoir dans un monde qui en manque souvent cruellement. Ce beau discours est porté par un gameplay d’une simplicité sans nom. Hormis une trop forte sensibilité du joystick droit si vous êtes possesseurs d’une manette Elite Xbox, le jeu se prend parfaitement en main.

Le défaut est aussi apparu sur une V1 neuve, mais pas sur les manettes classiques de la Xbox Series X utilisée. Il n’y a que très peu d’interaction possible avec votre personnage. L’utilisation de la touche A vous servira à forcer l’ouverture de certaines portes avec votre pied de biche ou l’utilisation de vos clés.

Les puzzles qui seront mis à votre disposition seront essentiels à votre aventure. Il n’y aura aucune difficulté à débloquer ceux-ci, le plus compliquer restant déjà de les trouver. Autre point important pouvant faire varier l’histoire, un total de deux fins seront à votre disposition. Chacune de vos actions ou les interactions que vous trouverez influenceront la suite de votre voyage. Par exemple, si vous utilisez le briquet au début du prologue, vous déclencherez de façon définitive la première version pour terminer le jeu.

C’est aussi sur sa partie visuelle que In Rays of The Light tire son épingle du jeu. Pour une production indépendante, on a de magnifiques visuels tout en offrant une fluidité parfaite. Certains détails sont bluffants pour un soft indépendant. La bande-son participe également parfaitement à vous plonger dans cet univers. Parfois glaçante ou parfois joyeuse, chacune des séquences vous transporte avec force dans le but de vous faire passer un beau message.

L’éditeur étant Sometimes You, les 1000 G s’offrent comme d’habitude très facilement à vous en moins d’une heure. Il faudra en revanche réussir les deux fins pour obtenir les 100%. Petit problème rencontré pour ma part, il faut supprimer la sauvegarde pour recommencer complètement l’histoire. Tous les détails des succès sont notés sur sa fiche de jeu, celle-ci est disponible sur notre site. Le jeu est disponible pour 7,99€ sur le Microsoft Store.

In Rays of the Light offre une belle réflexion sur les problèmes de notre monde. Malheureusement, cette magnifique expérience de jeu sera gâchée si vous ne maitrisez pas parfaitement l’anglais. Les adeptes des jeux contemplatifs avec une bonne dose de réflexion seront comblés. Noskov Sergey réussit à faire aussi bien que sa première œuvre et le jeu mérite clairement l’intérêt des joueurs.

Un grand merci à Sometimes You de nous avoir fournit une version digitale du jeu.

Points positifs

  • Visuellement superbe
  • histoire attachante
  • 1000g facile
  • Deux fins réussie

Points négatifs

  • Maitrise de l'anglais obligatoire...
  • .... ou du russe
6.5
BreizhSonik

Ecrit par : BreizhSonik

Rédacteur et testeur sur Succesone.fr Chasseur de succès

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces