Deliver Us The Moon

Par le dans Tous les tests, 3 en plus

Développé par KeokeN Interactive, c’est grâce à la plateforme de financement participative Kickstarter que Deliver Us The Moon a pu voir le jour sur PC fin 2019. Fraîchement débarqué sur Xbox One, il m’était impossible en 2020 de ne pas fouler le sol lunaire une seconde fois. Étant de ceux qui enfant rêvaient d’aller dans l’espace. J’ai embarqué à bord d’une fusée avec pour objectif de sauver l’humanité à travers des missions périlleuses. Mission réussit ou le jeu n’a pas tenu toutes ses promesses ?

L’un des plus grands moteurs de la science-fiction dystopique est l’extinction de l’humanité résultant de sa propre connerie, soyons francs. Ou bien parce que la Terre se meurt et se retourne contre ses habitants, souvent là aussi dû à la propre bêtise de l’Homme. Et que fait une espèce intelligente lorsqu’elle se sent menacée sachant qu’elle va s’éteindre comme la neige qui fond sous le soleil ? Elle cherche des solutions pour résoudre cet épineux problème sans même savoir si elle pourra parvenir à se sauver et tromper le destin.

L’être humain a épuisé toutes les ressources que la Terre a pu lui fournir. Cette dernière est désormais dépendante d’un faisceau d’énergie géant qui vient directement depuis la Lune. Le faisceau devient la nouvelle source d’énergie de la planète pour le bonheur de tous jusqu’au jour où celui-ci s’éteint mystérieusement. La Terre est livrée à elle-même, la plupart des gens abandonnent le projet pensant qu’il n’y a aucun moyen de contacter la base lunaire ni d’espoir de la réparer. Cependant tout n’est pas perdu, car un groupe de scientifiques et de techniciens est déterminé à faire quelque chose et travaille donc sur une base abandonnée. Ils vont travailler pendant des années afin d’obtenir les moyens nécessaires pour envoyer quelqu’un sur la Lune et découvrir ce qui s’est passé là-haut. Après presque 5 ans de misère, ils envoient enfin quelqu’un sur Lune, et ce quelqu’un, c’est vous !

Houston, nous avons un problème.

Deliver Us The Moon ou en Français « Livrez-nous la Lune » est un thriller de science-fiction, ce dernier se déroulant dans un futur pas si lointain, en 2030 pour être exact. L’humanité a épuisé toutes les ressources de la planète, la Terre se meurt et se transforme petit à petit en zone désertique avec son lot de tempêtes de sable et autres catastrophes. Notons que la WSA (entité responsable de la catastrophe) a été dissoute un an après cette catastrophe.

Commence alors une aventure narrative à la première et troisième personne. Le jeu consiste à explorer quelques zones différentes de la base lunaire construite dans les années 2040. Au fur et à mesure, vous découvrez toutes les parties de la base. D’ailleurs, celles-ci ne sont plus en fonctionnement. Ce sera à vous de les réparer, que ce soit en réalignant les satellites sur la surface de la Lune ou bien encore en trouvant les codes d’accès verrouillés dans les quartiers de l’équipage. Vous pourrez aussi vous aider de votre compagnon, un petit robot qui vole.

Décollage pour la lune

Avec une ambiance et un design tel que dans les blockbusters comme Interstellar et Gravity, Deliver Us The Moon est un walking simulator. Ne vous attendez pas cependant à combattre les envahisseurs ou à lutter pour votre survie en ce sens. Non, là, il s’agit clairement d’un jeu narratif et d’exploration linéaire, où il vous faudra progresser dans les diverses bases lunaires afin de reconstituer les événements passés. Et pour comprendre pourquoi cette tragédie s’est produite, l’exploration des lieux sera des plus importantes.

En route, vous rencontrerez toutes sortes d’histoires sur ce qui s’est passé il y a quatre ans grâce à des notes, courriels, récits sur l’environnement, et peut-être plus directement, enregistrements vidéo, audio et holographiques. La narration se veut aussi visuelle avec des environnements qui en disent parfois long sur les événements qui ont eu lieu auparavant. De même qu’un peu à la manière d’autres jeux de ce genre comme Everybody’s Gone to Rapture ou encore Tacoma avec lequel Deliver Us the Moon partage quelques points communs. Toutes vos découvertes seront stockées dans un journal et, mises bout à bout, elles reconstitueront les événements qui ont conduit à la panne de courant sur Terre. Je n’en dirai pas plus afin de vous laisser découvrir ce qui s’est réellement passé sur cette colonie lunaire. Mais je ne peux que saluer le réalisme des reconstitutions qui aident grandement à s’immerger dans le jeu.

Allez-vous sauver l’espèce humaine ou finirez-vous perdus dans l’espace ?

Le jeu alternera entre la première et la troisième personne avec certains passages rythmés où il vous faudra exécuter certaines actions dans un temps donné. Des phases de QTE y sont intégrées comme pour le décollage de la fusée et des énigmes plus ou moins dures (à vrai dire bien trop faciles) à résoudre. Certaines phases pourront se montrer plus intenses comme lors de celles qui sont chronométrées et où l’oxygène restant est compté. Mais ces moments épiques restent assez rares. Vous disposerez donc d’une réserve d’oxygène limitée dans le temps ainsi que d’une lampe torche fort utile lors de certains passages de pénombre.

Cependant, si c’est intéressant, le récit s’essouffle un peu sur la durée, la faute à un rythme assez lent et à des révélations sans surprise qui auraient gagné à être plus subtiles par moment. L’écriture souffre aussi du symptôme de la facilité et s’égare en mettant en place de grosses ficelles bien visibles. Le final devient alors aussi classique qu’attendu et il est fort dommage que KeokeN soit tombé dans le cliché. Rageant, car il y avait matière à nous proposer une expérience forte et intelligente de bout en bout, et ne pas tomber dans le déjà-vu sauveur de l’humanité.

On a marché sur la Lune !

Les passages en gravité zéro sont particulièrement réussis et il est très facile de se mouvoir au sein des environnements grâce à des commandes réactives. Pas de frustration à l’horizon à ce niveau là. De même, des passages en Rover, plutôt maitrisés même si j’aurais aimé un peu plus de fun dans la conduite.

Quant à la lune, elle est aussi vive qu’une nature morte. Pas de panoramas à s’en exploser la rétine et ne sera jamais élue miss système solaire. Elle est ce qu’elle est et les environnements extérieurs sont ce à quoi l’on pouvait s’attendre. Pourtant, il s’en dégage une certaine plénitude, un calme apaisant, et crapahuter dessus repose l’esprit. Quelques jeux de lumière éblouissants viennent émerveiller nos yeux parfois, et hormis les quelques constructions humaines présentes, rien ne laisse entendre qu’une quelconque forme de vie ait un jour foulé les terres vierges de l’astre.

Pour ce qui est de l’aspect intérieur, vous évoluez dans des environnements magnifiquement modélisés avec une gravité assez fascinante. Je dis fascinante parce qu’on finit par s’y croire. On vit vraiment cette aventure… En outre, on ne peut pas se permettre d’être statique, la trame narrative fait que vous ne pouvez qu’avancer. D’une part vous avez forcément envie d’en savoir plus sur cet univers très bien fourni. Les modélisations sont très belles, les textures soignées… Je suis assez impressionné par le réalisme et la  » vie  » qui est mise dans cet univers abandonné… Si DUTM était un film, on récompenserait les décorateurs pour le travail de finition qui a été fait… Bravo le design, bravo le level-design, bravo les scénaristes… Bravo l’équipe…

En termes de durée de vie, comptez entre 5 à 7 heures de jeu. Après si, comme moi, vous êtes du style à chercher partout et à vous arrêter pour regarder le paysage, comptez bien 9 heures. L’occasion d’augmenter votre Gscore de 1000 G au travers des 32 succès que comporte le jeu. Ces derniers ne sont pas difficiles en soi et seront rejouables via la sélection de chapitres si vous avez manqué quelque chose. Il est aussi possible de faire moins de 5 heures en rush, mais il n’y a aucun intérêt à le faire sur ce genre de jeu.

Deliver Us The Moon se positionne clairement comme un jeu d’exploration et de découverte. Ce qui veut dire de longues séquences d’observation, de lecture, de réflexions. Certes, ce n’est pas un jeu aussi textuel que Torment, mais il dispose d’une telle richesse de contenu qu’il faudra vous attendre à peut-être devoir prendre des notes pour suivre l’intrigue. Et de manière générale, l’ambiance sonore est au top et appuie ce sentiment d’isolation que procure Deliver Us the Moon. Un travail remarquable sur les sons d’ambiances et leur disparition ou étouffement soudain lorsque l’on est dans l’espace.

Deliver Us The Moon est un jeu d’aventure thriller/science-fiction possédant une excellente narration. Son ambiance visuelle et sonore, ainsi que son approche très réaliste témoignent du travail d’orfèvre effectué par le petit studio néerlandais KeokeN. Composé sans nul doute de véritables passionnés de l’exploration spatiale. Malgré les quelques facilités employées pour le scénario, j’ai vraiment apprécié chaque aspect de ce dernier. Un studio que je félicite vu l’énergie investie pour ce premier jeu que je vous recommande vivement surtout si vous êtes passionnés de science-fiction et de la conquête des étoiles.

Points positifs

  • Immersion totale
  • Design visuel et sonore au top
  • Durée de vie plus que correcte
  • Un réel travail sur le réalisme effectué par les développeurs

Points négatifs

  • Les quelques facilités du scénario
  • Enigmes parfois trop simples
8
Fabien Duquenoy

Ecrit par : Alucard5311

Rédacteur, chasseur de zombies et de succès.

1 Commentaire :

Rejoindre la discussion

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces