Crash Team Racing Nitro-Fueled

Par le dans Tous les tests, 2 en plus

Au sommet aux cotés de Naughty Dog, aux abois puis porté disparu sous Activision, Crash Bandicoot fait partie de ces mascottes qui n’ont pas toujours eu la vie facile. Mais grâce au talent de nécromancie d’Activision, Crash est ressorti de sa tombe en 2017 avec N’sane Trilogy qui grâce au pouvoir de la nostalgie a permis au Bandicoot de s’offrir un comeback assez inespéré. Pour surfer sur la hype renaissante de la saga, nous avons donc droit un remake du jeu de kart Crash Team Racing par les québécois de Beenox. Alors, derrière sa nouvelle carrosserie HD le bolide « CTR Nitro-Fueled » n’a-t-il pas 2-3 pièces rouillées qui le rendent vieillot ?

CRASH TEST ?

Autant être honnête, l’homme qui vient de passer une vingtaine d’heures sur le jeu et qui rédige ces lignes n’a jamais connu le jeu original, alors désolé mais il sera compliqué de chercher dans ce test un comparatif avec le jeu de 1999. Maintenant que c’est dit je peux vous assurer que le travail de remasterisation graphique du jeu est vraiment remarquable, on sent que les artistes de Beenox se sont inspirés du très bon travail de leurs compères de Vicarious Visions avec leur N’sane Trilogy. On a donc un jeu de Kart ultra-coloré avec des circuits regorgeant de détail, d’animations très soignées qui rendent les circuits vivants et agréable à l’œil.

Sur la trentaine de pistes que proposent le jeu, on voyagera énormément et c’est plaisant de se dire qu’ici on ne nous recycle pas l’environnement du casino ou de la plage sur 3 pistes ( n’est-ce pas Team Sonic Racing ), alors soyons franc on ne visite pas non plus des lieux jamais vu pour le genre mais l’hétérogénéité du titre en terme de décor fait plaisir. En plus de ce coup de polish artistique, CTR Nitro-Fueled dispose d’une réalisation également au niveau : les animations des pilotes sont très soignées, les textures sont au niveau et bien que bloqué à 30FPS le framerate du jeu tiens toujours le cap, que ce soit en ligne ou en écran splité. On pourra regretter que la bande-son très pauvre du jeu n’ai pas subit le même coup de neuf, car les compositions sont vite agaçantes avec leur sonorités « loufoques », avec les temps de chargement de plusieurs dizaines de secondes on tient là les deux défauts bêtes du soft.

Cette piste risque de vous faire crier avec ses virages tordus.

HORS DU TEMPS

Si la réalisation du jeu a subi un gros travail de rénovation, son gameplay lui est resté intact. Ici la conduite est basée sur un système de dérapage qu’on pourrait trouver assez archaïque en 2019, aujourd’hui avec des jeux comme Mario Kart 8 ou Team Sonic Racing la norme est d’appuyer sur une simple gâchette pour enclencher le dérapage et ensuite de contre braquer avec son stick pour récupérer des boosts, CTR Nitro-Fueled propose un maniement différent. Dans ce jeu vous enclenchez le dérapage avec un bouton ( soit A, soit LB) puis vous devez appuyer sur le bouton de dérapage que vous n’avez pas utilisez pour la première fois pour cette fois ci activez les boosts… Vous avez compris ce n’est vraiment pas la méthode la plus ergonomique pour une mécanique aussi basique, si on ajoute à cela que l’on peut cumuler 3 boosts sur un même drift et que chaque boost doit être bien timé pour être activé, si vous êtes habitué au Mario Kart Like actuel il faudra un temps d’adaptation.

Beenox a donc fait le choix de la fidélité plutôt que faire évoluer son gameplay avec une conduite plus assouplie. Alors pas de doutes, les fans de 1999 risque d’être aux anges de ce choix, de retrouver leur chouchou comme ils l’avaient laissé dans leurs souvenirs mais pour les nouveaux venus les premières courses seront un peu rudes. Cependant ce système de dérapage assez rigide permet d’avoir un jeu très technique et une fois la mécanique maîtrisée ( et ça prendra plus de temps que vous ne pensez ) , vous aurez entre les mains un jeu avec un pilotage qui mélange parfaitement les éléments de skills et les coups de vice. Par exemple ici tous les raccourcis peuvent être pris grâce aux dérapages si vous les relâchez au bon moment et pas seulement avec un objet qui boostera votre vitesse. Pas de doute, dans CTR Nitro-Fueled on remarque très vite la différence entre les « amateurs » et les « spécialistes », dans ce jeu il sera dur de gagner une course en espérant uniquement choper uniquement les objets surpuissants dans les caisses, il faudra être méritant pour être au sommet.

Comme dit plus haut les tracés ont un vrai charme visuel.

On finira d’évoquer le gameplay du jeu en parlant des circuits du jeu. La plupart sont vraiment réussis grâce à leurs tracés vraiment très techniques demandant de multiplier les dérapages et les sauts pour optimiser vos trajectoires, cependant on est un peu triste du manque de folie en terme de level-desing : les circuits sont très plats, après les petites claques d’ingéniosité qu’étaient certains circuits de Mario Kart 8, on est un peu déçu de rouler sur des tracés plat et pas très imaginatif en termes d’idées. En fait les circuits les plus fous avec des half-pipe ou des téléporteurs sont ceux repris de Crash Nitro Kart, or c’est les circuits qui tombent le plus rarement en ligne et qui sont absent du versant aventure du soft, dommage.

Madeleine de proust XXL

Si le gameplay risque de faire un peu débat avec sa fidélité jusqu’au-boutiste, on pourra que saluer le contenu et la générosité du titre : ce n’est pas moins de 32 courses ( dont 13 de l’épisode Crash Nitro Kart ) pour presque autant de pilotes qui attendent le joueur, on est bien loin de l’avarice de Team Sonic Racing. Si on ajoute à cela la quantité astronomique de skins, peintures, karts à débloquer vous comprendrez que si vous accrochez au jeu il y aura toujours une carotte qui vous poussera à jouer pour débloquer l’objet de vos rêves dans la boutique du jeu. Et si vous en voulez encore vous pourrez doser tous les modes championnat, bataille, contre la montre que le jeu propose il y a vraiment de quoi faire et quand on voit que le jeu coûte dans les 30-40€ on peut dire que la rapport prix/contenu si cher à certain est plus que respectable.

Le jeu propose un mode aventure sympathique qui permet d’enchaîner entre les 16 courses originales, des combats de boss assez retors, des défis « CTR » qui demandent de finir premier tout en récupérant 3 lettres cachées dans la course ou encore des défis « reliques » qui sont des « Contre la montre » déguisé. Classique mais efficace, le mode campagne rappelle énormément la formule de Diddy Kong Racing et est un mode de jeu parfait pour se faire les dents et débloquer pas mal de chose, surtout si on cherche le 100%.

La navigation dans le mode aventure se fait via un hub plaisant à explorer.

Une fois bien rodé il vous restera à vous affronter avec vos amis en splité ou contre des inconnus en ligne, un mode en ligne qui fait le café avec des serveurs fonctionnels. Un online qui visiblement va s’enrichir au fil des mois, car Activision et Beenox promettent un gros suivi ( assez inédit pour le genre ) avec l’arrivé dès le 3 juillet d’une nouvelle course, de nouveaux personnages , d’un classement en ligne, de défi et de plein de skins. Si les développeurs tiennent leurs promesses, on pourrait se retrouver avec un jeu au contenu très riche qui permettra aux plus mordus de la formule de s’investir des heures durant.

On dit souvent que les remakes sont une remise au goût du jour d’un jeu, ce qui veut dire souvent une remise à plat ou une réinvention de son gameplay. Pour Beenox, la refonte de Crash Team Racing Nitro-Fueled est quasiment uniquement portée sur le plan technique, une remasterisation assez bluffante. C’est simple on ne reconnaît pas l’original et ses polygones de l’époque laissant place à un jeu coloré et à la direction artistique charmante. On regrettera que la rigidité du pilotage n’ait pas subi le même lifting, pas de quoi rendre le jeu repoussant mais si vous avez piloté des heures durant les karts ultra souple de Mario Kart ou Sonic vous risquez d’être un peu déboussolé. Mais une fois le kart maîtrisé vous aurez face à vous un jeu de course avec une générosité qui fait plaisir et qui pourra vous occuper des heures durant, et c’est bien là l’essentiel.

Points positifs

  • Réalisation et direction artistique au top
  • Du contenu à foison et qui va s'enrichir
  • Gameplay très technique...
  • Mode aventure efficace et complet
  • Online parfaitement fonctionnel

Points négatifs

  • Bande-son assez agaçante
  • Mappage des touches étrange
  • ... mais un peu rigide
  • Temps de chargement trop long
7.5
Atome

Ecrit par : AtomTimmy

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces