Le jeu du placard vous présente : Banjo Kazooie : Nuts & Bolts

Banner Le jeu du placard Succesone.fr

Si vous êtes tombés sur la rubrique concernant un certain Banjo-Kazooie vous savez que ce dernier est un de mes jeux favoris et sans doute le jeu de mon enfance. C’est donc tout logiquement qu’après l’acquisition de ma Xbox 360 lors mon adolescence je me suis empressé de jouer à l’épisode Nuts & Bolts. À l’époque, je n’étais pas aussi assidu sur l’actualité du JV. Je ne savais pas que le studio Rare était passé sous l’écurie de Microsoft et que la dernière aventure de sa mascotte fétiche n’était plus orientée plate-forme, mais comme un jeu hybride entre l’aventure et la course.

Mais ça en 2010 quand je récupérai le soft dans un bac à occasion, je m’en fichais et je souhaitais juste retrouver le duo de mon enfance. Donc forcément quand je comprends que Banjo ne naviguera plus dans les mondes gigantesques a pied, mais au volant de véhicule que l’on doit construire de A à Z, le choc a été assez massif. Mais une fois le changement XXL encaissé, j’ai pu constater que ce troisième épisode majeur de Banjo était un jeu de qualité même s’il était éloigné de ses deux grands frères.

Pour le contexte, Nuts & Bolts se passe huit ans après l’épisode Tooie, en presque une décennie d’inactivité Banjo et Kazooie se sont engraissés. Gruntilda, la némésis de nos deux héros, elle n’est plus qu’une tête flottante ; forcément quand un duel éclate entre eux, ça fait un peu peine à voir. Heureusement c’est la qu’intervient le « Seigneur Absolu des Jeux Vidéo », en rendant le corps d’antan à notre duo et en donnant à la sorcière Gruntilda un corps et des pouvoirs, histoire que l’affrontement soit moins ridicule. Au passage la « SAJ » pose aussi les règles pour ce duel, ici il ne sera plus question de plateformes, devenu trop ringard en 2008 selon le « SAJ », mais de défi avec des véhicules.

Et oui, désormais pour glaner les pièces de puzzle qui permettront de débloquer les nouveaux mondes il faudra réussir des missions qui mettront vos talents de pilote/constructeur à l’épreuve. Effectivement si la construction du jeu est similaire aux épisodes Kazooie et Tooie : un hub central reliant les 6 mondes gigantesques, des stages se débloquant après un certain nombre de pièces de puzzle gagnées, des PNJ à qui parler… Bref du classique, mais il faut ajouter à cela les capacités débloquées par notre véhicule qui nous permettront d’explorer plus aisément, comme des bouées pour flotter sur l’eau ou encore des pneus adhérents aux surfaces glissantes.

Une fois dans l’un des stages des différents mondes, notre objectif sera de parler aux différents personnages éparpillés sur la carte pour qu’ils nous proposent des missions avec comme récompense les fameuses pièces de puzzle dorées. La belle surprise de Nuts & Bolts vient de la variété des objectifs proposés par les équipes de Rare. Alors oui, on a du classique comme du contre la montre ou encore des courses, mais la plupart du temps on nous proposera des missions originales. Une escorte motorisée, un boss-fight, transporter un objet immense sans l’endommager ou encore un ersatz de Demolition Derby. Ce sont près d’une centaine de défis qui vous attendront dans le jeu. Et là où le jeu est le plus brillant, c’est dans la multitude de solutions qui peuvent être trouvées pour réussir son objectif. On vous demande de gagner une course, la solution la plus simple serez de créer le véhicule le plus rapide, mais pourquoi ne pas créer une machine de guerre qui détruira tous les adversaires ? Ou encore, tricher un peu en créant un bolide aérien afin de survoler quelques zones et se créer des raccourcis…

Vous l’avez compris, le soft demandera au joueur d’être créatif pour parvenir à ses fins. Alors oui, cela peut-être rebutant un jeu demandant beaucoup d’investissement et de créativité pour être parcouru avec plaisir, mais pas de panique ; en effet le jeu embarque avec de très bons tutoriels et surtout un éditeur de véhicule très intuitif. Jeu Rare oblige, Nuts & Bolts et un jeu très drôle et surtout très méta. Souvent des blagues seront faites pour tacler les absurdités du monde du JV, tandis que d’autres feront référence aux anciennes productions du studio britannique. En jetant un œil aux captures qui abordent cette rubrique, vous pouvez vous rendre compte que pour un jeu de 2008 Banjo s’en sort très bien. C’est très chatoyant, la D.A. est vraiment unique et le jeu a bénéficié de la rétrocompatibilité pour avoir un frame-rate en béton armé, alors que sur Xbox 360, cette œuvre chuter très souvent sous les 30fps. Enfin on finira cette rubrique en évoquant les magnifiques musiques de Grant Kirkhope, déjà compositeur sur les deux premiers épisodes. Allez pour le plaisir, on vous partage un morceau, merci YouTube.

Pour tous ceux qui souhaiteront donner une seconde chance, ou simplement découvrir ce Banjo Kazooie Nuts & Bolts, sachez qu’il est disponible au prix de 14,99 € sur le store. Mais pour information le jeu est aussi disponible dans la collection Rare Replay et également dans le Xbox Game Pass… Bref, le dernier épisode de Banjo est disponible très facilement, et vu que cela fait presque 13 années que l’on a plus de nouvelles de lui ; il serait sympa de lui refaire un petit coucou, histoire de dire que nous ne l’avons pas oublié. Contrairement à vous n’est-ce pas Microsoft ? On vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau jeu du placard et d’ici là, bonne semaine et bon jeu à vous !

 

 

Atome

Ecrit par : AtomTimmy

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces