Two Point Hospital

Par le dans Tous les tests, 2 en plus

Il y a 23 ans sortait l’unique référence de gestion hospitalière sur PC et plus tard sur PS1, Theme Hospital. Le célèbre co-créateur du studio de développement, Bullfrog, Peter Molyneux, auteur entre autres du non moins célèbre jeu de gestion de parc d’attractions Theme Park, décide de se frotter au système hospitalier. Afin de ne pas rendre la chose trop malaisante avec de réelles maladies, l’équipe derrière le développement de Theme Hospital invente des maladies plus ou moins insolites et drôles à la fois. L’année 2020 signe le retour de la gestion d’hôpitaux sur nos consoles pour mon plus grand plaisir.

Hôpital 2.0

Two Point Hospital initialement sortie le 30 août 2018 sur PC/Mac est développée par Two Point Studio et Red Kite Games pour la version console. On y retrouve quelques développeurs de feu Bullfrog, ce qui se traduit par de fortes similitudes sur le titre sorti à ce jour. Aujourd’hui, nous allons surtout parler du portage console, car un jeu de gestion n’est pas toujours facile a appréhender à la manette, et beaucoup s’y sont cassées les dents.
Sega qui édite le jeu nous le propose en sortie Day One sur le service de jeu à la demande crée par Microsoft le 25 février 2020. Il est bien évidemment disponible en version boite, ou de façon numérique pour les non-possesseurs du service Xbox Game Pass.

Nous allons donc nous retrouver dans la peau d’un directeur d’hôpitaux. Oui, je tiens à mettre cela au pluriel, car contrairement à Theme Hospital, dans cette nouvelle itération du domaine hospitalier, nous allons pouvoir gérer plusieurs établissements. Certes pas en même temps, mais vous pouvez y retourner à votre guise ou presque au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu. Ne vous attendez pas à un scénario pour justifier le faite de posséder autant de service de santé, néanmoins afin de varier les plaisirs chaque lieu a sa propre histoire, très banal en soi. Le seul impact sera sur le gameplay, car le pays fictif où se déroule Two Point Hospital est grand et varier d’un point de vue géographique. Entre les lieux chauds, tempérés, froids ou à risque sismiques ou catastrophes de nature électrique, vous allez être servis. Il faudra être méticuleux, méthodique, bien choisir ces collaborateurs afin de réussir chaque objectif de chaque hôpital. Mais je vous rassure d’emblée, le jeu est nettement moins punitif que Theme Hospital, ici le Game-Over est relativement rare. La partie gestion financière s’avère un poil difficile à appréhender au début, mais très peu utile à la longue, sauf dans quelques rares cas.

À la manette que cela vaut-il ?

Entrons dans les choses qui fâchent afin d’écarter ce problème pour la suite du test. La maniabilité à la manette est bonne, mais quand on souhaite entrer dans une phase de gestion plus méticuleuse afin d’avoir des salles de diagnostic ou psychiatrie c’est parfois à la limite de l’arrachement de cheveux. Même si vous avez la possibilité de désactiver la grille au sol de placement des objets, cela reste parfois très frustrant. Heureusement que vous pouvez copier votre salle dans le même hôpital autant de fois que nécessaire. En revanche il n’est pas possible de créer une copie dans un autre hôpital, cela aurait été extrêmement pratique, car à chaque début d’hôpital, vous allez devoir recréer les mêmes salles avec la même optimisation. Une fois ce seuil franchi, Two Point Hospital se joue parfaitement bien ; on notera tout de même quelques petits allers-retours dans les menus un peu longs dus au pad pour gérer le personnel, mais rien de bien gênant pour prendre du plaisir. Le studio Red Kite Games qui a réalisé le portage a donc fait du bon boulot à mille lieues de l’horrible version PS1 de Theme Hospital injouable à la manette.

Le système de progression est classique, à l’instar d’un Overcooked, vous allez débloquer des hôpitaux supplémentaires en gagnant des étoiles, jusqu’à trois par « niveau ». Vous n’êtes pas obligés de toutes les débloquer pour avancer, une seule suffit. On notera l’absence d’un mode bac à sable pour les plus puristes d’entre nous, mais rien ne vous empêche de revenir plus tard dans d’anciens hôpitaux pour compléter les objectifs restants. Ce système non punitif sur votre avancée du jeu vous permettra de boucler le jeu rapidement si vous ciblez 1 étoile par hôpital, récompensant les plus casual d’entre nous.

Macro Diagnostic

Comme toutes structures employant du personnel qualifié ou non, vous allez devoir gérer au mieux vos collaborateurs, s’échelonnant sur 4 types de corps de métier : les docteurs, infirmiers, assistants et agent d’entretien ; pour faire tourner votre hôpital de la meilleure façon. Au cours de vos recrutements, vous allez pouvoir faire une présélection du personnel que vous allez embaucher, parmi plusieurs critères, comme le salaire annuel, les compétences déjà acquises et sa manière de travailler. Si vous êtes à la recherche d’une étoile par niveau, vous pouvez faire en sorte de prendre des gens compétents avec de bons salaires. Mais lorsque vous souhaitez entrer plus dans les détails de la gestion du personnel, vous allez devoir faire une grosse partie de macro gestion durant votre partie. Le but sera d’être l’hôpital le plus rentable, avec une main-d’œuvre à moindre coût et si possible, sans aucune formation au préalable. Ces formations se feront par la suite pour pouvoir optimiser au mieux vos besoins.

La plupart du temps, vous dirigerez des hôpitaux privés, seulement vous pouvez gérer le prix des diverses prestations proposées. Afin de gagner le plus d’argent, vous pouvez faire passer une batterie de tests à vos patients. Quitte à leur faire passer un long séjour dans votre hôpital, mais sous peine également qu’ils décèdent avant d’arriver à l’ultime étape de leurs traitements. Par la même occasion, encombrer les couloirs, ou alors jouer les bons samaritains et leur proposer de gagner quelques places dans les files d’attente vous fera perdre de l’argent. Comme le fait de proposer tout un tas de diagnostics. La possibilité d’avoir plus de morts est présente aussi avec les erreurs de diagnostic. La balle est dans votre camp, mais aucun des deux systèmes n’est fiable à 100%, il faudra jongler si vous souhaitez être dans l’optimisation total.

L’hôpital c’est marrant

La gestion d’un hôpital est une chose par forcément fun en soi, notamment quand le facteur humain entre en jeu, je vous l’accorde. Mais les maladies créées pour l’occasion sont vraiment totalement déjantées. Vous allez retrouver quelques maladies tout aussi folles que dans Theme Hospital comme les grosses têtes remplacées ici par des têtes d’ampoules, des momifications, des syndromes d’Elvis Presley, etc. Toutes maladies spéciales se soignent avec des machines uniques en leurs genres, mais aussi en ayant au préalable soit formé le personnel pour les utiliser, soit avec un système d’upgrade du matériel avec vos agents de maintenance.

Autre point noir sur le tableau de cette excellente Two Point Hospital, la perte de l’excellente VF de Theme Park pour une VO marrante soit dit en passant, mais beaucoup moins marquante. La musique en fond sonore est agréable, mais se répète, à force j’ai décidé de la couper à partir du 4e ou 5e hôpital au cours de ma campagne.
Le jeu se veut quant à lui assez répétitif à la longue, heureusement que chaque nouvel hôpital débloqué apporte son lot de nouveauté plus ou moins conséquente. Comme la gestion d’un hôpital public où aucun soin ne vous apportera de l’argent, l’apparition de virus où vous devez vacciner les gens infectés avec un stock de vaccins limiter. Des tremblements de terre et autre bouleversement météorologique afin de complexifier le gameplay apportent des choses plus intéressantes. Il faudra compter environ 20 heures pour faire le jeu en ligne droite. Mais plus de 100 heures seront nécessaires pour décrocher les 63 étoiles parmi les 21 niveaux proposer dans la version de base et les 1000G pour ceux qui souhaitent le compléter à 100%.

Objectif rempli pour Sega et l’équipe Two Point Studio pour cette nouvelle référence de gestion hospitalière, 23 ans après Theme Hospital. C’est donc un tir quasi parfait sans dénaturer l’œuvre de base et en la rendant plus accessible tout en gardant un aspect gestion poussé si on le souhaite. Le côté fun est respecté, mais perd un peu à cause d’une VO qui nous marquera nettement moins. Two Point Hospital ravira les fans de Theme Hospital, mais aussi les nouveaux joueurs un tant soit peu fan de jeu de gestion ou en manque de jeu dans le domaine médical. 

Points positifs

  • Le retour d’un jeu de gestion hospitalière
  • De super idées en termes de maladie
  • Un jeu simple, mais complet 
  • Maniabilité manette …

Points négatifs

  • … pas toujours top pour de l’optimisation
  • Répétitif à la longue
  • Pas de mode bac à sable
  • VO pas marquante
7
Oxor

Ecrit par : OxorTv

Rédacteur

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces