Jurassic World Evolution

Par le dans Tous les tests, 2 en plus

Frontier avait réalisé une belle surprise, durant la Gamescom 2017, en annonçant le développement de Jurassic World Evolution ! D’ailleurs, voir débarquer sur console un nouveau jeu de gestion qui se plaçait sur la même dynamique et lignée que Zoo Tycoon avait ravi les amateurs de la gestion animalière mais également les nostalgiques des premiers Zoo Tycoon ! De plus, Frontier a intelligemment joué le coup car le développeur a su surfer sur la sortie du film Jurassic World Fallen Kingdom pour sortir son jeu.

Bon ! Il est temps de passer aux choses sérieuses, avec un petit résumé du jeu ! Comme il l’a été dit précédemment, Jurassic World Evolution est un jeu de gestion ou vous devrez gérer votre propre parc jurassique. Vous allez devoir accomplir différentes quêtes afin de déverrouiller des fonds qui vous permettront de faire évoluer et perdurer votre parc. Ces fonds vous permettront d’assurer la sécurité de vos visiteurs, la santé de vos dinosaures, contrer les tentatives d’évasion des dinosaures… Durant votre périple, vous allez pouvoir exercer votre talent de gestionnaire de parc dans 5 îles différentes qui ont chacune des spécificités ( intempéries, faible superficie, grande superficie, aucune contrainte… )

Les Graphismes :

Beaucoup de personnes ont réussi à me faire grincer des dents quand j’ai pu entendre sortir de leur bouche : « Jurassic World Evolution, on dirait un jeu de smartphone ». Le jeu sur Xbox One est relativement beau et graphiquement on est très loin du jeu sur smatphone. Si on se place en vue de dessus, on voit avec précision tous les détails. On comprend très rapidement ce qui se passe dans le jeu et on peut facilement interagir avec les différents PNJ du jeu.

Si on zoom un peu sur la map, il est vrai que le jeu est un peu moins précis et moins beau. Les graphismes des dinosaures, les forêts, les enclos sont l’un des points forts de ce jeu, par contre si on se place sur les visiteurs ou le personnel du zoo ( gardes ) ces derniers sont beaucoup moins travaillés.

Jurassic World n’est pas le jeu le plus détaillé, ni le plus beau mais, les développeurs ont fait en sorte d’offrir à ce dernier une finition intéressante et du coup il est très plaisant de se balader sur les différentes îles. Quand le parc est construit, on est plongé dans le mon de Jurassic World ! On rêve ( comme c’est le cas dans le premier film ), on apprécie d’observer son parc du dessus !

Si on s’attarde sur la création de son parc et que l’on cherche à le rendre esthétiquement beau, ce dernier peut être splendide à regarder et à admirer !

Le seul problème, c’est que l’adaptation du jeu sur Xbox n’est pas forcément parfaite et il est assez compliqué d’un point de vue esthétique de faire réellement ce que l’on souhaite dans le parc.

Peut-on le considérer comme un jeu de gestion ?

La grande question du test est posée ! Alors pouvons-nous y répondre après avoir terminé le jeu ? Il est évident que Zoo Tycoon reste toujours dans un coin de notre tête quand on parle de gestion animalière. Et bien.. Dans Jurassic World, on retrouve vraiment le coté gestion « animalière » même si il aurait pu être développé davantage. Vous pouvez soigner les dinosaures, les endormir, les changer d’enclos, les prendre en photo, etc.

Cependant, la gestion du parc est très peu développé. Les magasins ont une trop faible rentabilité, on s’y intéresse d’ailleurs trop peu. En effet, ce sont principalement les expéditions et les quêtes qui vous feront gagner de l’argent. D’ailleurs, la gestion de l’argent est très étrange et parfois trop irrégulière. Vous pouvez n’avoir aucun problème mais si vous n’arrivez pas à gérer une évasion de dinosaures, vous pouvez très rapidement vous retrouver à découvert et sans la moindre solution pour remonter votre solde dans le positif. En effet, si vous êtes en déficit, vous n’avez plus accès aux raccourcis des Jeep et de l’avion de l’UC, vous ne pouvez plus partir en expéditions… Cependant, vous pouvez toujours accepter des nouvelles quêtes et il est toujours possible globalement de sortir du déficit mais c’est souvent très long.

Sur cette question de la gestion, c’est donc la faiblesse des détails sur l’apport des magasins et des visiteurs qui pêchent un peu. On ne subit pas vraiment l’influence des visiteurs et c’est dommage. Il vous suffit simplement de mettre des hôtels afin de faire monter considérablement le nombre de visiteurs du parc. En comparaison, Zoo Tycoon devenait très difficile à gérer quand ils étaient bondés de monde. Là, on n’a pas besoin de gérer les visiteurs, seul les dinosaures comptent et c’est dommage.

Donc oui, Jurassic World Evolution est un jeu de gestion mais qui montre parfois quelques limites.

En ce qui concerne le gameplay ?

Encore une fois, on retrouve un jeu qui fait yo-yo. D’un côté on a des choses qui facilitent réellement le jeu et qui par ailleurs le rende tellement agréable à jouer et d’un autre coté il y a des choses qui vous donne tout simplement envie d’arrêter la console (par manque d’optimisation du jeu sur console ?). Pour illustrer ces propos, lorsqu’on joue et qu’on utilise le raccourci pour atteindre le poste des gardes, on nous propose automatiquement le poste le plus prêt ce qui facilite vraiment la tâche du joueur. En parallèle, parfois, il est tout simplement impossible de construire des bâtiments à cause de contraintes qui sont tout simplement ingérable ! Après 10 minutes a essayé de placer un bâtiment sur une zone ou on pouvait en mettre 3, j’ai tout simplement fini par oublier cette zone de la carte. On est trop souvent confronté à des contraintes de terrain qui parfois brise clairement le plaisir du jeu car on est obligé de revoir toute la structure de son parc, simplement car une zone est inconstructible. C’est également le cas pour les enclos. Il faut forcément construire en premier temps l’enclos pour construire un Labo Hammond. Du coup, parfois on se retrouve à devoir tout remodifier car on ne peut pas le placer avec la zone qu’il reste comme il faut.

Ce ne sont que des petits détails mais il faut avouer que parfois ces petits détails brise un peu le plaisir de jouer car ce sont des problèmes vachement récurrent.

En ce qui concerne les difficultés et les contraintes qui créent la difficulté du gameplay. Commençons par les missions des différents sponsors ( sécurité, divertissement, science ). Il faut bien avouer que les missions que l’on peut demander toutes les 2 minutes sont relativement faciles à réaliser. Par contre, les missions verrouillées sur chaque île sont plus compliquer à réaliser.

Elles vous demanderont même parfois beaucoup de patience car les dinosaures sont parfois difficiles à gérer et elles vous demanderont également de revoir une grosse partie de la construction de votre parc pour être accomplie. La difficulté est d’ailleurs croissante, l’avant dernière île demande une bonne maîtrise de la gestion de son parc pour être réussi. Cette difficulté croissante permet à un joueur qui n’est pas forcément expert en gestion de savoir s’adapter et de maîtriser petit à petit la construction du parc. De plus, l’acquisition des bâtiments, dinosaures en fonction des îles est particulièrement bien réalisé car on a hâte d’atteindre l’île suivante afin de voir quelles nouvelles espèces on va débloquer. Chaque île nous propose des nouvelles surprises qui viennent améliorer l’expérience de jeu par rapport à l’île précédente.

Même si le jeu n’est pas forcément le jeu le plus difficile qui existe. Le système des cinq étoiles à déverrouiller sur chaque île est un véritable challenge car il faudra apprendre à optimiser au mieux la construction des enclos, l’accès à votre parc et le bon emplacement des boutiques. Le jeu répond donc à toutes sortes de joueur, du novice au plus exigeant. Vous pouvez juste chercher à déverrouiller l’île suivante, réussir toutes les missions principales ou obtenir les 5 étoiles.

Les différentes contraintes ( tempête, sabotage … ) qui rendront votre partie plus difficile sont également parfaitement bien reparties dans le temps car elles ne sont pas trop présentent mais elles le sont suffisamment pour venir casser votre progression, vous mettre en banque route, ou vous faire échouer une mission.

En ce qui concerne l’activité dans le parc. L’interaction avec les dinosaures est omniprésente. Vous pouvez les soigner, les nourrir, les endormir. Par contre, ces derniers ne vous attaquent jamais et ça c’est bien dommage. Vous allez dans un enclos de T-Rex et il ne vous fait jamais rien. Les dinosaures peuvent se battre, ils peuvent se tuer, ils peuvent communiquer, … Tout ce qui concerne les dinosaures est plutôt positif est très bien pensé. Le seul reproche qu’on peut faire est dû au film, car les dinosaures ne peuvent pas se reproduire et c’est bien dommage car à cause de ça, on ne s’attache pas au dinosaure. Une fois le dinosaure mort, on le remplace tout simplement.
En ce qui concerne les interactions avec les visiteurs, il n’y en a tout simplement pas et il faut bien avouer que du coup, les activités dans le parc sont inexistantes. De plus, une fois l’intégralité de la superficie exploitée sur l’île, il n’y a clairement plus rien à faire sur cette dernière.

Et les dinosaures dans tout ça ?

Comme il l’a été indiqué plus haut, les dinosaures sont vraiment l’élément central du jeu. Frontier a d’ailleurs proposé un vaste choix de dinosaures. Ils ont tous des spécificités différentes. Ils sont plus ou moins fort, plus ou moins résistant, plus ou moins agressif… Il faut bien avouer que le tableau de statistiques des dinosaures est relativement intéressant et le fait de pouvoir modifier son génome est très malin car il vous permettra de prolonger leur espérance de vie ou bien de tester de les rendre bien plus violent que les dinosaures originaux.

Il est très clair que le plaisir du jeu ne consiste pas à faire perdurer son parc mais plutôt gérer au mieux dans votre parc un grand nombre de dinosaures qui pour certains sont très difficiles à maintenir en captivité.

En ce qui concerne le maintien des dinosaures en sécurité dans les enclos. Vous devez offrir un mode de vie plus ou moins irréprochable en fonction des dinosaures. Le T-Rex sera beaucoup plus exigeant que le Gallimimus. Vous devrez lui offrir, de quoi se nourrir et se déshydrater mais également répondre à ses conditions de vie. Pour cela, en fonction de sa position dans l’enclos, ses statistiques changeront. Donc vous devez apprendre à bien gérer le taux de prairie et le taux de forêt au sein de votre enclos, afin que son niveau de confort ne baisse pas.

Pour finir, le système de découverte des génomes par l’intermédiaire des expéditions est un excellent système car on peut débloquer le dinosaure que l’on souhaite tout en continuant à gérer son parc.

À noter, la présence d’un bug récurent et qui je présume sera corrigé au plus vite mais lorsque vous restez un certain temps sur votre île, certains dinosaures se bloquent contre les enclos et se dégradent petit à petit, vous allez donc être obligé de les endormir et de les déplacer pour ne pas qu’ils meurent.

Mais où sont les parties libres ?

Les parcs qui sont proposés sur les 5 îles peuvent devenir de véritable œuvres d’art. Cependant, le problème, c’est que les îles ont une superficie croissante. Du coup, on n’a plus forcément envie de revenir sur les îles précédentes par la suite.

Et il faut bien avouer que sur ce jeu, ce ne sont pas les petites îles qui intéressent les joueurs mais les grandes zones jouables. Le joueur cherche du challenge dans l’immensité de son parc.

Par contre, il faut bien avouer qu’un jeu de gestion avec simplement un mode histoire et qui présente donc une fin est une véritable déception pour un amateur de ce type de jeu. Il n’y a donc que 5 îles jouables sur le jeu Jurassic World, de plus ces îles ont des décors semblables. Il n’y a que la superficie de ces dernières qui varient.

Une petite conclusion :

Jurassic World Evolution est un bon jeu. Il faut avouer que c’est un bon divertissement. Très rapidement, on prend le jeu en main et on a hâte de découvrir ce que renferme la suite de l´histoire.  Il est évident que ce jeu est prenant et que vous allez passer un bon moment sur ce dernier. Si vous appréciez la licence Jurassic World ou si vous êtes un adepte aux jeux de gestion ce sera forcément le cas. Hélas, le jeu devient assez vite redondant et sa durée de vie n’est pas très longue ( environ 30/40h de jeu ). On espérait tous avoir la possibilité de faire des parties rapides mais ce manque a considérablement réduit la durée de vie du jeu. En tout cas, une chose est sure, Jurassic World vous offrira malgré tout un bon divertissement !

Points positifs

  • Gestion des dinosaures
  • Les graphismes pour un jeu de gestion
  • La difficulté croissante
  • Un très bon divertissement

Points négatifs

  • Durée de vie
  • Redondance du jeu
  • Une fois la superficie de l'île remplie, on n'a plus rien à faire sur l'île
6
Julien Desseint

Ecrit par : YukihiroAwaji

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces