Halo Wars 2

Par le dans Tous les tests, 2 en plus

Halo Wars 2 nous replonge 8 ans après là où le combat s’était arrêté.
Le jeu nous promet d’impressionnantes nouveautés , une nouvelle dynamiques de jeu, des graphismes très détaillés, des cinématiques à tomber par terre, une bande son accompagnant chaque mouvement de vos unités, des ennemis et des véhicules encore jamais vus auparavant. C’est vendeur sur le papier, mais ce Halo Wars 2 peut-il vraiment démocratiser le RTS sur console ?

Premier contact

Premier visuel : le menu, alternant entre Covenants et UNSC  pour nous montrer les unités  en action. Pour les fans de l’univers Halo, ça motive. En termes de modes de jeu,  nous avons la campagne, le multijoueur, le nouveau mode Blitz , le didacticiel, l’escarmouche et le désormais inévitable marché. Les défis quotidiens et hebdomadaires (pour monter en niveau ou obtenir des packs de cartes pour le mode Blitz) sont là aussi pour vous aguicher, bref le premier contact laisse augurer du meilleur pour le volume et la diversité du contenu.

Wake Up Esprit de feu

On plonge directement dans la campagne pour voir ce que Halo Wars 2 a à proposer. L’esprit de feu avait fui l’explosion de la planète Forerunner qui avait totalement rayé toute forme de vie aux alentours grâce au sacrifice du Sergent Forge. Le vaisseau dériva alors dans l’espace… Nous reprenons 28 ans après les événements du premier jeu, tombant sur l’Arche (installation 04 de Halo 3). L’arche a auto-régénéré les dégâts causé par l’anneau et le professeur Anders y détecte un signal de l’UNSC. Hélas indéchiffrable, il décide d’y envoyer une unité pour découvrir ce qu’il s’est passé. Dès cette première vidéo d’intro, nous remarquons que les vidéos sont très jolies et très détaillées. Si vous avez joué a Halo: The Master Chief Collection , vous aurez remarqué que ces vidéos sont faites par le studio Blur (auteur des magnifiques cinématiques de Halo 2 Anniversary).

« Fuyez petit diable »

Pour cette première mission, nous sommes largués par pélican sur une zone accidentée, équipé d’un warthog avec à son bord l’équipe rouge. On retrouve là le véhicule emblématique de Halo, dont le son rappellera les meilleurs moments de la série. L’aspect graphique rejoint celui de Halo 5, un gout de nouveauté niveau design tout en respectant l’essence originale. Notre objectif est de localiser le signal émis par une balise: celui-ci est situé de l’autre coté d’un pont dans un centre de recherches. La prise en main est rapide nous montrant les touches pour diriger le véhicule et interagir avec les éléments du décor.

Arrivant dans le centre de recherches,  une cinématique nous montre l’équipe rouge qui rencontre l’IA Isabel laissée lors de l’offensive de Halo 3 (Opération Far Storm). Celle-ci nous met en garde concernant une nouvelle menace, mais trop tardivement car l’équipe, s’enfonçant dans la structure, est soudainement bloquée par un faisceau rouge d’où surgit une énorme brute. « Atriox » tel est son nom, qui sera donc notre grand méchant officiel.

Nous devons fuir ! Une armée est à nos trousses, nous revoilà à nouveau au warthog, spammant la touche X pour slalomer entre les ennemis (sans se priver d’en écraser quelques-uns au passage). On doit rejoindre le pont franchi auparavant le plus vite possible, puisque nous avons un Spartan mal en point à bord. L’intro se termine là, avec un bon avant goût du dynamisme que les développeurs ont voulu inculquer au titre.
Halo Wars 2 nous montre que cette nouvelle menace, qui tient tête aux Covenants, pèse non seulement sur l’Arche mais aussi sur toute la galaxie. Craignant qu’Atriox ne s’empare de l’anneau en construction, l’Esprit de feu va tout faire pour y faire face.

Vous l’aurez compris, le Capitaine Cutter, Anders et Isabel vont jouer de leurs atouts pour venir à bout d’Atriox et de son armée. De nouvelles unités font leur apparition, telles que les Kodiaks (unité d’artillerie pour pilonner à distance) ou les Jackrabbits (véhicule ultra rapide pour la reconnaissance). On retrouve bien sûr les unités qui se trouvaient déjà dans le premier opus, comme le Vautour, qui restent toujours aussi efficaces.

Déroulement d’une mission

Dans la plupart des missions, vous devez former votre armée mais pour cela il vous faudra de l’énergie et des ressources. Chaque mission a son style de jeu, que vous soyez tacticien ou bourrin, mais attention certaines missions (ou sous-objectifs de missions) feront que vous devrez établir une vraie stratégie (surtout si vous jouez en mode légendaire). Les pouvoirs des commandants qui permettent de faire pencher la balance de votre côté sont également disponibles, un panel et ses améliorations sont à votre disposition: des missiles au soin en passant par un largage d’ASCO, il faudra choisir la bonne aide et au bon moment. Une mission réussie est une mission dans laquelle vous produirez le plus vite possible les ressources et énergies afin d’améliorer rapidement vos futures unités. Par ailleurs, une base fortifiée contrera les unités qui ont la rage contre vous – attendez-vous à en croiser un paquet.

Alors, que vaut-il ?

La campagne contient 13 missions pour une durée totale d’environ 8h. Le temps de chargement d’une mission est d’environ 50 secondes, ni trop long ni trop court. De la destruction de bases à la capture du point (ressemble à de la capture de colline), toutes sont au sol (et oui il n’y a malheureusement pas de combats dans l’espace). Le mode histoire est assez court mais palpitant, les vidéos sont courtes mais impressionnantes – on regrette presque qu’il n’y en ai que 7. Elles sont toutes accompagnées par une bande son percutante, et bien que la musique soit un peu en deçà de celles de ces prédécesseurs, elle s’accorde bien à l’action.

Malgré la multitude de styles de jeu en campagne, la construction/ production d’unités devient répétitive à la longue. Le mode multijoueur est identique et consiste en la même chose (après tout c’est un RTS). Vous vous battrez sur l’Arche à divers endroits sur lesquels vous défendrez une plage, effectuerez une reconnaissance avec des snipers ou vous battrez pour la possession du Halo. Bonne nouvelle pour les possesseurs de Season Pass: chaque 3ème mercredi de chaque mois une nouvelle histoire et de nouveaux personnages seront disponibles.

Multijoueur

Nous avons lancé plusieurs parties multijoueurs dans les différents modes (VS IA, Baston, Objectif d’équipe, Guerre en équipe) allant du 1v1 au 3v3. On débute toujours avec une base à notre disposition, selon le mode de jeu l’objectif est différent mais le style reste le même : la destruction de l’ennemi. Tout comme la campagne, l’évolution de la base et de l’armée sont nécessaires pour la victoire. Il faudra par contre bien choisir son commandant (7 disponibles de base) car chacun a ses propres unités héroïques et ses propres bonus. A noter, quelques bug récemment rencontrés (retour au menu ou désynchronisation de la partie) nous ont empêché de démarrer, et il nous a fallu plusieurs parties pour tomber sur la bonne.

Présentation du mode de jeu « Blitz »

Contrairement a ses autres modes de jeux, détruire la base de l’ennemi ou capturer des bases, Halo Wars 2 propose un tout nouveau mode intitulé Blitz. Ce mode de jeu est totalement différent, vous ne possédez pas de base, ni de ressources ou d’énergie mais des cartes. Vous disposez d’un deck de cartes, chacune représentant une unité ou pouvoir, qu’il faudra jouer pour faire apparaître l’unité ou utiliser le boost. Vous pouvez posséder jusqu’à 12 cartes, chacune ne pouvant être déployée que si le nombre de points requis est disponible.

Vous pouvez mettre toutes les cartes que vous souhaitez, allant de marines aux Scorpions, comme le Condor. Chaque joueur de l’UNSC et des Covenants dispose de cartes uniques a son propre commandant, de même que chaque personnage possède une stratégie de base. Par exemple : Cutter soutien grâce à ses ASCO tandis qu’Atriox a un mode de jeu plus direct et violent. Vous pouvez tout aussi bien jouer selon votre style propre en personnalisant votre jeu de carte, en les gagnant durement ou en les payant chèrement.

Vous l’aurez compris ce mode de jeu est assez bourrin, blitz voulant dire partie éclair. L’objectif est de capturer et de maintenir les points le plus longtemps possible. Des largages de ressources (qui augmentent votre pourcentage de ressources) serviront a déployer des unités plus nombreuses et plus fortes. Quelques bug y traînent, le jeu freeze parfois tellement on y claques des missiles, des unités et des véhicules. Malgré ces petits soucis les parties durent entre 4 et 5 minutes environ, plutôt top comme mode de jeu. Si vous cherchez encore plus fort et que le pvp ne vous convient pas trop, le mode Baptême du feu est disponible avec de nombreuses vagues gérées par l’IA: plus vous avancerez plus la difficulté sera augmentée.

Malgré quelques petits soucis in game, Halo Wars 2 est à mes yeux le sauveur des RTS sur Xbox One.

Points positifs

  • Cinématiques incroyables
  • Graphismes séduisants
  • L'univers Halo
  • Le mode Blitz
  • Bonne prise en main

Points négatifs

  • Campagne courte
  • Bug divers et lags quand ça fracasse
  • DLC prévus pour la suite de l'histoire
  • Musique pas à la hauteur des Halo
8
tatouthomas80

Ecrit par : tatouthomas80

Xbox MVP ...Error 404

Soyez le premier à donner votre avis !

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces