Everreach: Project Eden

Par le dans Tous les tests, 4 en plus

Test Everreach : Project Eden

Everreach : Project Eden est présenté par ses pères comme un jeu semblable à Mass Effect, le jeu intrigue et attire indéniablement avec cette déclaration. Pour ce titre, Elder Games a travaillé en partie avec Michelle Clough, scénariste et ancienne testeuse narrative sur Mass Effect 3, mais aussi Mai Anh Tran qui a réalisé l’environnement sur cet opus.
Le voici, le voilà ! Everreach : Project Eden, le titre présenté au public lors de la Gamescom 2019 il y a quelques mois, se montre enfin. Édité par Headup Games et l’équipe Elder Games, un jeune studio composé de cinq personnes, le voici tout fraîchement disponible sur le store Microsoft. Mais que vaut-il vraiment ? Je vous présente mon compte-rendu pour en savoir plus sur ce jeu.

Le Mass Effect de l’an 2019 ?

Me voici installé sur mon canapé, plongé dans un noir absolu devant mon écran pour découvrir et savourer ce titre que j’ai la chance de tester.
Le départ s’annonce fastidieux, un écran de chargement trop long dans la cinématique d’introduction, ceci donne le ton pour la suite. Un bel environnement, mais un modélisme des personnages sommaire, notre héroïne nommée Nora Harwood ressemble à une poupée Barbie, aussi rigide que le jouet originel. Et je vous parle seulement de la première cinématique de ce jeu. Du côté des effets visuels, la déception est aussi présente avec des explosions dignes d’une console de la 5e ou 6e génération, un flou omniprésent dans l’arrière-plan et peu de détails dans les graphismes.

Le scénario bien ficelé met en scène notre protagoniste, une garde de sécurité spécialisée en missions extraterrestres qui se rend sur l’exoplanète Eden pour sécuriser le projet de colonisation en cours. Elle subit une attaque tout comme son coéquipier prénommé Jay. Après cet assaut, elle se retrouve séparée de celui-ci et amorce une mission de sauvetage en solo, tout en combattant les membres de l’Éclipse. Un groupe de rebelles qui désire s’emparer de la planète, rien que ça !


Des ressemblances avec Halo sont aussi présentes.

Malheureusement pour moi, le jeu est full english. Les voix, les sous-titres et l’interface en anglais seulement seront peut-être un manque à gagner sur le marché francophone. Un fait regrettable, car ce scénario fait partie intégrante du jeu grâce à Michelle Clough, testeuse narrative sur Mass Effect 3, devenue scénariste sur cet opus.

Le titre accueille des missions principales et secondaires sur une planète habitable, l’Eden, en partie colonisée, mais parfois inhospitalière avec une faune et flore qui lui est propre. Cet environnement laisse place à des déplacements délimités, assez vastes où l’exploration sera nécessaire afin d’obtenir munitions, objets et expérience. Les munitions sont bien sûr pour les armes, l’expérience quant à elle améliore l’intellect, la force et l’agilité. Les objets permettent de faire évoluer, au sein du large arbre de compétence, mes capacités, mon armure et créer des atouts supplémentaires comme une barrière de défense pour me protéger.

Me protéger contre quoi me direz-vous, contre des machines ressemblant à des drones de combat et des soldats, qui apparaissent en rouge sur ma mini-carte, car le titre reste tout de même un TPS.

Vous l’avez compris, malgré une durée de vie d’une dizaine d’heures Everreach : Project Eden s’inspire de la licence Mass Effect et cela se ressent également dans des QTE. Des choix proposés le long de vos missions pour suggérer par exemple une confrontation directe ou plus discrète en envoyant vos ennemis à la poursuite de votre petit robot récupéré peu de temps avant. Celui-ci qui nous sert de soutien et nous aide dans les tâches à effectuer.


Une nouvelle amitié extraterrestre

Une équipe de choc dans un monde de couacs

Après une dissertation sur son contenu, voici toutes mes impressions sur son gameplay. De l’exploration est nécessaire afin de récupérer des munitions, car celle-ci ne sont pas illimitées, tout comme du loot pour débloquer des compétences. Les caisses se trouvent souvent dans les recoins de la map et quelques-unes sont verrouillées et nécessitent de réussir un mini-jeu pour l’ouverture.

Ce jeu de tir à la troisième personne est très mal équilibré, toute visée sur les ennemis est laborieuse. Une caméra de visée horizontale trop rapide et zéro stabilité lors des tirs. Les dégâts reçus et les divers bruitages sont peu réalistes, ce qui peut être dangereux. Du coup, les yeux sont plus concentrés sur l’armure et la vie afin d’éviter une mort qui me coûterait un respawn lointain. Les points de contrôle sont rares et je ne veux plus observer une page de chargement pendant environ deux minutes devant une image unique, celle d’une manette avec l’attribution des touches in-game.

Pour conclure cette partie in-game, quelques ralentissements de frame-rate dans les cinématiques et dans le feu de l’action se font ressentir. J’espère que ces divers soucis seront corrigés grâce à une future mise à jour malgré les 3 années de développement qu’a nécessité le jeu. Une IA redoutable lorsque seulement deux ennemis sont sur moi, mais parfois, c’est le contraire, certains ennemis solitaires ne me voient pas, ou plus, chose comique pour un jeu de tir. Des balades en Hoverbike sont présentes avec une bonne maniabilité, elles nous laissent entrevoir la végétation luxuriante de cette exoplanète avec ses reliefs.

Exploration, combats tactiques en temps réel, conduite et mystères voici les maîtres mots qui vous seront présents dans un monde inhabité et hostile.

Everreach : Project Eden prodigue un certain charme, une nature exclusive que l’on voit au premier plan avec un scénario intéressant. La lacune principale réside dans son gameplay trop old school et froid, malgré la richesse de ses options. Le fond sonore se fait retentir à chaque présence d’ennemis et cesse au dernier homme ou à la dernière machine abattue me laissant dans une zone sans vie, hormis la mienne bien entendu. Les zones sont assez grandes et longues à fouiller afin de trouver les nombreux coffres renfermant le loot nécessaire pour les améliorations et sont parsemées d’embûches environnementales. Je n’ai pas encore fini le jeu en raison d’une sortie avancée au dernier moment, mais y retournerais avec plaisir malgré tout pour découvrir la fin de l’histoire ainsi que remplir mon Gscore de 1000G supplémentaires. En effet les réalisations ne sont pas complexes et nécessitent de finir le jeu ainsi que de remplir quelques tâches secondaires, donc rien de bien sorcier pour les amateurs de succès.

En conclusion je dirais que ce Everreach, comme son nom l’indique reste à un stade de « projet » malgré sa commercialisation. Trois années de développement pour ce titre n’ont pas été suffisantes pour aboutir sur un double A digne de ce nom.

Des graphismes trop bruts, pas de traduction française proposée pour ce jeu scénarisé et trop pauvre en qualité de gameplay m’oblige à me concentrer sur ses atouts. Une histoire intéressante et de nombreuses améliorations au cours du jeu m’incitent à poursuivre cette aventure. J’espère que ces critiques seront entendues et écoutées pour que le titre propose une mise à jour afin de corriger, les défauts rencontrés lors de ce test.

Depuis ce 4 décembre, Everreach : Project Eden est proposé sur le store Microsoft dans sa version numérique au prix de 24,99 €.

        

Je remercie Headup de m’avoir proposé ce titre dans une version presse afin de donner mon ressenti.

Points positifs

  • Scénario complet
  • Balade en Hoverbike

Points négatifs

  • Tout en anglais
  • Baisse de frame-rate
  • Phases de combat catastrophiques
  • Une IA aux fraises
3
Snow Tig3r

Ecrit par : SnowTig3r 87

Chasseur de Succès et rédacteur à temps perdu !

1 Commentaire :

Rejoindre la discussion

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces