Le jeu du placard présente : Fallout 3

Banner Le jeu du placard Succesone.fr

Aujourd’hui je vais vous raconter l’histoire d’un de mes jeux préférés. Un jeu Action/RPG mettant en scène un personnage crée par nos soins à la découverte d’un monde qui lui est inconnu. Un monde qui a connu des événements sans précédent avec une guerre sino-américaine dévastant notre zone de jeu sur cet opus, le District, en y laissant quelques survivants et une atmosphère radioactive. Bienvenue dans Fallout 3.

Le jeu apparaît dans les magasins le 30 octobre 2008 sur Xbox 360, une suite aux deux premiers opus que certains ont pu connaitre sur PC. Il a été totalement repensé par le studio Bethesda après le rachat de la licence créée initialement par Black Isle Studios.

Cet open world vous propose de parcourir les terres désolées à la recherche de votre père. Celui-ci, seul parent que vous ayez, quitte l’abri 101 sans vous avertir et cet acte vous incite à partir à sa recherche. Votre parcours sera rempli de rencontres, mais également parsemé de quêtes principales et secondaires réalisant diverses actions, diverses tâches, en aidant les habitants des villes voisines ou partir à la recherche d’objets précis pour avancer dans l’aventure.

Ce titre mélange le côté exploration à un jeu de tir à la première (ou la troisième) personne avec moult armes et explosifs en tout genre, sans compter les nombreuses armures afin de vous protéger un tant soit peu. Que cela soit pour vous défendre ou attaquer, ces armes seront nécessaires à votre survie. Le jeu se révèle être très complet, des prédispositions dans certains domaines, une gestion de la morale (le karma) suivant vos actes entrepris ou encore la faculté de concevoir des armes uniques. À cela s’ajoutent certaines facultés comme le crochetage de serrure ou le piratage informatique.

Le bestiaire de cet épisode comporte de nombreux ennemis humains, goules, robots ou encore des insectes disproportionnés à cause de la radioactivité dans l’atmosphère. Nous avons droit aussi à des compagnons pour nous aider au fil de l’aventure en commençant par Canigou, le berger allemand. Votre notoriété se révèle déterminante autant sur les ondes radio que lors de votre arrivée dans un lieu habité.

La recherche d’objets sera également une quête annexe pour gagner des capsules, la monnaie du jeu, et réaliser des achats, du troc ou encore verser des pots-de-vin.

Des centaines de PNJ, traduction de personnages non jouables, sont présents dans l’environnement, ils possèdent tous d’un cycle de vie défini par l’horloge du jeu ou vos actions, le fameux Karma. Certains d’entre eux vous proposeront, encore une fois des quêtes substantielles contre des récompenses diverses.

Ce qui m’a énormément plus dans cet opus est son côté post-apocalyptique implanté dans un environnement datant des années 30-40. Une ambiance sonore mythique, j’ai même téléchargé une application mobile qui me permet de réécouter à ma guise, les musiques de ces terres désolées. Une carte d’environ 40 km² nous est donc proposée avec des monuments célèbres abimés par une ancienne guerre nucléaire. Seule une entrée dans un bâtiment, un métro, un trajet rapide ou un abri crée un court temps de chargement. Dans la traversée de ce monde, tout se fait sans aucun temps d’attente.

Parlons du gameplay, son côté FPS/TPS est défini notamment par le système de visée assistée de Vault-Tec ( SVAV). Ce dernier dans un combat en temps réel, donne un avantage conséquent, à condition d’avoir une arme dans un bon état et des points de compétence en adéquation avec l’arme utilisée. Un effet de bullet-time se met en place à chaque point d’action utilisé à travers diverses caméras. Les armes et armures se détériorent à chaque combat et les doublons récupérés sur les corps de vos adversaires ou vos larcins serviront à réparer ses dégâts. Un système de craft très léger donc, loin du quatrième opus de cette saga.

Une centaine d’heures de jeu, de découvertes en tout genre, des milliers d’objets à récolter et plus de 100 lieux à visiter, voila ce que vous propose ce titre. Beaucoup de clins d’œil, d’humour noir nous accompagnent au fil des heures. Pour ma part, j’ai réussi à acquérir l’intégralité des succès dans sa version GOTY, celle-ci regroupe les cinq extensions du titre. Cela a mis plus de 140 heures au compteur, mais comme on dit : quand on aime, on ne compte pas.

Le jeu vient de malheureusement quitter le Xbox Game Pass, mais reste disponible sur le Marketplace Xbox au prix de 14,99 €. Le titre est dorénavant jouable sur la génération Xbox One, donc un appel à ceux qui aiment les jeux au type monde ouvert, les flingues et les créatures hors du commun.

À la semaine prochaine pour une nouvelle rétrospection sur un jeu Xbox 360 ou Xbox original,

Snow Tig3r

Ecrit par : SnowTig3r 87

Chasseur de Succès et rédacteur à temps perdu !

1 Commentaire :

Rejoindre la discussion

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces