Interview avec Tony De Lucia du studio 2BAD GAMES

Aujourd’hui, nous rencontrons Tony De Lucia, un développeur indépendant qui s’apprête à sortir dans quelques jours sur Xbox One, son deuxième jeu intitulé BRUTAL RAGE. Un jeu aux traits rétro, en hommage aux licences beat’em all des années 80. Vous aurez le plaisir de découvrir le test sur ce titre le jour même de sa sortie officielle. Une occasion pour nous de poser des questions à ce développeur français, qui édite ses jeux via le programme ID@Xbox.

Une interview donc, sous forme de questions-réponses pour plus de clarté avec des questions simples et des réponses tout aussi percutantes.
Bonne lecture.


SuccesOne : — Bonjour Tony, nous vous connaissons depuis votre premier jeu, 2URVIVE, mais pouvez-vous présenter votre studio 2BAD GAMES ainsi que vous-même à nos lecteurs.
Tony : — Je me présente, je suis Tony De Lucia et j’ai 31 ans. Je n’ai pas de diplôme dans le domaine du jeu vidéo. Je suis ce qu’on appelle un  » autodidacte passionné « .
Il y a 4 ans j’ai monté mon studio de jeu vidéo 2BAD GAMES. Depuis, je développe et j’édite mes jeux sur consoles.

SuccesOne : — Racontez-nous vos premières expériences en matière de jeux vidéo.
Tony : — Je fais partie de la génération SEGA. J’ai commencé à jouer aux jeux vidéo sur Sega Master System avec Sonic et Alex Kid. J’ai continué avec la Mega Drive puis la Saturn. Aujourd’hui je joue sur toutes les consoles de salon.

SuccesOne : — Quels sont vos goûts personnels dans le monde du jeu vidéo ?
Tony : — Mon genre préféré est le Survival Horror. J’adore la série des Silent Hill et j’ai plus récemment adoré Outlast ou encore Evil Within.
En dehors de ce genre, je suis plutôt porté action. J’aime beaucoup la série des Gears of War et bien sûr j’adore découvrir des jeux indépendants !

SuccesOne : — Et vos coups de cœur dans le jeu vidéo ? Reste-t-il du temps dans vos journées pour jouer ?
Tony : — J’essaye toujours de m’accorder un peu de temps pour jouer. En ce moment, je suis sur Luigi’s Mansion 3 sur la Switch. Je viens de commencer sur PS4 le remake de Final Fantasy VII et sur Xbox One, je viens tout juste de finir Ori and the Will of the Wisps qui est juste génial.

SuccesOne : — Comment êtes-vous devenu un développeur de jeu vidéo, est-ce une vocation de longue date ?
Tony : — À partir de mes 14 ans à peu près, j’ai commencé à m’intéresser au développement de jeux vidéo. Ma passion m’a conduit à m’intéresser aux mécaniques et aux ficelles qui se cachaient derrière les jeux auxquels je jouais. C’était pour moi le meilleur moyen de donner vie à mes histoires. J’ai appris à créer des jeux vidéo avec le logiciel Game Maker.

Il y a encore quatre ans, j’étais vendeur et je créais mes jeux sur mon temps libre. Finalement mes « petits succès  » auprès de mes amis m’ont donné confiance alors je me suis lancé, j’ai quitté mon emploi pour créer mon entreprise.

SuccesOne : — Est-ce votre métier ou juste une passion ?
Tony : — C’est à la fois les deux, je suis passionné par le jeu vidéo et son industrie incroyable et c’est aussi mon métier, car depuis 2017, c’est devenu mon emploi à plein temps.

SuccesOne : — Être développeur, cela ne s’invente pas, cela s’apprend. Avez-vous rencontré des problèmes à vos débuts, des portes fermées ?
Tony : — Quand j’ai commencé, j’ai rencontré pas mal de difficultés, car je me suis lancé dans l’idée de créer des jeux alors que je n’avais encore aucune connaissance. J’ai beaucoup consulté les forums de création de jeux vidéo afin d’échanger avec d’autres développeurs qui avaient plus d’expériences.
À force de faire des petits jeux ou des prototypes, j’ai amélioré mes compétences au fil des années. C’est aujourd’hui à mon tour d’aider ceux qui débutent sur les forums !

SuccesOne : — Avez-vous quelques conseils à donner aux petits développeurs ou ceux qui désirent le devenir ?
Tony : — La première chose à faire est de bien choisir les logiciels avec lesquels on va travailler. Si on veut faire de la 2D, j’ai tendance à conseiller Game Maker Studio. Il permet également de faire de la 3D, mais c’est plus compliqué avec ce logiciel. Si on veut principalement faire de la 3D, il y a le choix entre le Unreal Engine et Unity qui sont les deux moteurs les plus utilisés.

Chaque logiciel a sa propre communauté, c’est un bon point de départ pour choisir son logiciel et trouver de l’aide.
Qu’importe le logiciel, créer un jeu vidéo est quelque chose de complexe. Il faut prendre le temps d’apprendre et ne pas être trop ambitieux au départ. Commencer par créer un clone de GTA ou un MMORPG comme premier projet, c’est un peu compliqué !
Il faut prendre son temps et persévérer, les efforts finissent par payer !


SuccesOne : — Nous savons que vos jeux sortent sur Xbox grâce au programme ID@Xbox, mais étant au cœur de ce programme, pouvez-vous nous en dire plus ?
Tony : — Comment l’avez-vous connu, le système proposé, les avantages ainsi que les inconvénients?
Aujourd’hui il y a deux moyens de lancer un jeu sur Xbox One : le programme des Créateurs (Creator Program) et le programme ID@Xbox.
Le premier permet à n’importe quel développeur de sortir son jeu sur Xbox One en utilisant sa propre console comme kit de développement. Il suffit de payer 100€ pour rejoindre ce programme.

Le programme ID@Xbox fonctionne sur dossiers sélectionnés par les équipes de Microsoft. Une fois le jeu validé, Microsoft donne accès à de véritables kits de développement. L’avantage de ce programme est qu’il donne accès à toutes les fonctionnalités du Xbox Live (succès, cloud, etc.). Il permet de bénéficier de l’aide des équipes de Microsoft sur la communication notamment.
Avant le lancement, le jeu doit également passer une certification spécifique assez rigoureuse. Les équipes sont exigeantes donc ce programme est forcément plus difficile d’accès.

Pour mes jeux, j’ai choisi le programme ID@Xbox, car je souhaitais avoir accès à toutes les fonctions proposées par la Xbox One. En 2016 j’ai donc envoyé le dossier de 2URVIVE aux équipes de Microsoft. Le jeu a été bien reçu, car ils m’ont fait confiance ! Même processus pour BRUTAL RAGE qui a été validé à son tour.

SuccesOne : — Combien de temps vous a-t-il fallu pour créer ces titres ?  Aviez vous une équipe ou un accès anticipé ?
Tony : — Les développements de 2URVIVE et BRUTAL RAGE ont duré chacun 2 ans. J’étais seul sur le développement. Je ne suis pas passé par la case « accès anticipé » car je voulais proposer un produit fini et sans bugs. Personnellement, je ne suis pas fan des jeux en accès anticipé !

SuccesOne : — Vos créations existent-elles sur d’autres supports ?
Tony : — Pour le moment mes jeux sont disponibles uniquement sur Xbox One, mais cela va bientôt changer. 2BAD GAMES vient tout juste d’être validé par Nintendo pour développer sur la Switch.
Je suis également en train de travailler sur le sujet PS4. J’espère pouvoir toucher de nouveaux joueurs et proposer mes jeux sur toutes les consoles de salon.

SuccesOne : — Nous remarquons sur vos deux jeux que le prix de vente est relativement bas, inférieur à 7 euros pour être exact. Est-ce une stratégie commerciale ou un prix juste ? Est-ce que le développement donné dans ces jeux est ou va être rentabilisé selon vous ?
Tony : — Selon moi, 6.99€ est un prix juste pour permettre aux joueurs de me donner une chance. Ce prix permet également de faire face à la concurrence. Il y a beaucoup de jeux indépendants sur le marché, j’essaye donc de proposer mon jeu au prix le plus attractif pour toucher un plus grand nombre de joueurs. C’est une formule qui a très bien fonctionné avec 2URVIVE, car le jeu est à ce jour rentabilisé.
J’espère qu’il en sera de même pour BRUTAL RAGE ! Je croise les doigts.

SuccesOne : — Comme son nom l’indique, SuccesOne se concentre essentiellement sur les succès des jeux disponibles sur consoles Xbox et PC, on peut dire que les deux jeux que vous avez développés à ce jour sont des jeux assez faciles dans cette matière. Est-ce une stratégie de vente afin d’attirer plus de monde ?
Tony : — Avec le lancement de 2URVIVE, j’ai découvert qu’il y avait une grosse communauté de chasseur de succès sur Xbox One ! Alors forcément, quand j’intègre mes succès, j’essaye de leur faire plaisir ! Moi-même, en tant que joueur, j’adore débloquer des succès !
Je ne veux pas que mes succès soient trop durs à débloquer, pour moi le jeu vidéo est surtout fait pour s’amuser. Si un joueur veut du challenge dans mes jeux, il peut toujours jouer en difficile !
Ce n’est pas une stratégie de vente, mais plus une philosophie.

SuccesOne : — Vos jeux possèdent une version française, et c’est génial, mais ces opus sont-ils vendus dans tous les pays du globe via les nombreux stores Xbox ou non ?
Tony : — Mes jeux sont commercialisés dans tous les pays où le store Xbox est disponible. J’essaye de toucher le plus de joueurs possible.

SuccesOne : — Une version boite est-elle en projet ou, allez-vous laisser simplement une version numérique ?
Tony : — Pour le moment, mes jeux sont uniquement disponibles en dématérialisé. Ça nécessite trop d’investissement pour les commercialiser en boite. J’avoue que c’est un rêve que j’aimerais réaliser peut-être plus tard avec l’aide d’un partenaire.

SuccesOne : — Quels jeux vous ont-ils inspiré au cours de ces créations ?
Tony : — Quand j’ai créé 2URVIVE, j’ai été inspiré par les films de Georges A.Romero, mais aussi le film 28 jours plus tard. J’ai également été inspiré par le jeu Left 4 Dead pour son côté co-op et ses vagues de zombie en fin d’épisode.

BRUTAL RAGE est un beat’em up qui tire ses inspirations de jeux comme Double Dragon, Streets of Rage ou encore Cadillacs & Dinosaurs. Le jeu s’inspire aussi des films d’action un peu nanar des années 80-90 comme Demolition Man ou encore Tango et Cash dans lesquels les héros sont des durs à cuire avec un humour bien lourd.

SuccesOne : — Nous constatons que vous sortez un jeu chaque année dans un style complément différent à chaque fois. 2URVIVE est un twin stick shooter, BRUTAL RAGE est un jeu catalogué beat’em all et votre jeu prévu pour l’an prochain se présente comme un opus axé narration et énigmes. Pourquoi une telle variété de registres ?
Tony : — Travailler sur plusieurs projets en même temps est essentiel pour moi. Je ne veux pas devenir un développeur bloqué sur un seul type de jeu. J’aime prendre des risques et raconter des histoires différentes à chaque jeu.
Je passe énormément de temps sur chaque jeu et je ressens parfois le besoin de changer un peu de projet. Cela me permet aussi de prendre du recul quand je bloque sur un jeu en particulier.

SuccesOne : — Avez-vous reçu des offres émanant d’autres studios pour un projet en commun ou pour venir travailler pour l’un d’eux ?
Tony : — J’ai reçu quelques propositions, mais rien de sérieux.

SuccesOne : — Voulez-vous rester indépendant ou vous agrandir afin de peut-être sortir un jeu estampillé AA ou AAA ?
Tony : — Je souhaite rester indépendant tout en grandissant. Même si je souhaite me passer d’éditeur pour sortir mes jeux sur consoles, mon ambition est de m’agrandir, de créer une équipe et d’aller le plus loin possible. Chacun de mes jeux est plus ambitieux que le précédant alors pourquoi ne pas devenir, un jour, un studio incontournable !

SuccesOne : — Cette année est marquée notamment par l’arrivée de la 9e génération de console, avez-vous un avis sur la Xbox Series X ?
Tony : — La Xbox Series X a vraiment l’air incroyable, j’ai hâte de mettre la main dessus en tant que développeur, mais aussi en tant que joueur. Beaucoup parlent de son design, moi personnellement j’adore !

SuccesOne : — Une exclusivité à nous offrir avant de nous quitter ?
Tony : — Ce n’est pas vraiment une exclusivité, mais plutôt une bonne nouvelle à partager. Comme précédemment révélé dans cette interview, je viens tout juste d’obtenir la validation de mon studio par Nintendo, c’est une très belle opportunité pour 2BAD GAMES.

Snow Tig3r

Ecrit par : SnowTig3r 87

Chasseur de Succès et rédacteur à temps perdu !

1 Commentaire :

Rejoindre la discussion

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces