Le jeu du placard présente : Call of Duty Modern Warfare 2

Banner Le jeu du placard Succesone.fr

En ce début de semaine, je vous propose un voyage de quelques années en arrière avec une licence chère à mon cœur. Depuis ma rencontre avec cet opus, je ne compte plus le nombre d’heures que j’ai pu réaliser que cela soit dans sa campagne, son multijoueur ainsi que ses opérations spéciales. Je vous parle bien sûr du célèbre jeu : Call of Duty: Modern Warfare 2. En attendant, un possible reboot d’ici deux années, je souhaite rendre hommage à ce FPS, que cela soit en matière de graphisme, de scénario ou de sa bande-son, ce titre frôle la perfection du genre.

Éditée par Activision et développée par le studio Infinity Ward, cette suite à Call of Duty Modern Warfare sort dans les bacs le 10 novembre 2009 sur Xbox 360. À son lancement, ses ventes le proclame quelques jours après, le plus gros lancement de l’histoire du jeu vidéo, il est vrai que même son teasing qui a précédé était exceptionnel, je garde en mémoire une bande-annonce excellente avec en fond une des musiques d’Eminem. Pour mon plaisir, et le vôtre, voici la vidéo en question :

Sa campagne nous projette cinq années après les événements du premier opus, le scénario met en scène les Rangers américains et la Task Force 141. Nous incarnons différents personnages comme le sergent Gary « Roach » Sanderson, mais également le capitaine « Soap » MacTavish toujours coiffé d’une Iroquoise. Lors de leurs opérations, ils sont accompagnés par un certain Simon « Ghost » Riley, un personnage très populaire de cette licence avec notamment, un balaclava avec le célèbre dessin d’une tête de mort peint dessus, tout comme Soap, il faisait partie des SAS avant d’être intégré dans cette Task Force.

Le scénario raconte l’histoire de Vladimir A. Makarov, un terroriste au sang-froid. Il en veut particulièrement aux Américains et Britanniques d’avoir tué son ancien chef, Zakhaev. Pour déclencher une guerre entre les États-Unis et la Russie, Makarov n’hésite pas à massacrer des dizaines de civils à l’intérieur de l’aéroport international de Zakhaev à Moscou. L’aéroport porte le nom d’Imran Zakhaev, considéré comme un héros national après que les ultranationalistes ont pris le pouvoir en Russie. Appelons cela de l’ironie. Cet acte se termine avec la mort d’une taupe américaine, Joseph Allen. Son corps gisant proche de la tuerie de masse ainsi qu’une arme américaine à ses côtés déclencha la troisième guerre mondiale entre la Russie et les États-Unis.

La Task Force part de son côté dans les favelas de Rio pour trouver le marchand de mort qui a fourni les armes à Makarov, mais la guerre fait déjà rage sur le sol américain et aucune communication ne parvient à Sheperd, le chef des opérations.

Un moment surprise quelques missions plus tard où MacTavish et ses hommes participent à la libération d’un certain « Prisonnier 627« , qui n’est autre que le Capitaine Price, présumé mort quelques années auparavant. Mis au courant de la situation sur le sol américain, Price décide d’envoyer un missile en direction des États-Unis, cette ogive explosa en haute altitude provoquant une impulsion electro magnétique mettant en panne les nombreux hélicoptères russes attaquant Washington et détruisant la Station spatiale internationale dans une splendide cinématique.

La suite du scénario est pleine de surprise, de peine et de révélations, si vous n’avez pas encore fait cette campagne mythique, je n’ai pas envie de vous divulguer la fin. Surtout qu’une refonte est prévue, mais comme tout bon reboot, son scénario risque d’être différent de celui-ci.

Le jeu nous propose un mode multijoueur complet avec de nombreuses cartes et les fameux killstreaks, mais aujourd’hui, celui-ci est souvent rempli de joueurs ayant des mods actifs, gâchant tout mon plaisir de revenir dessus.

Pour conclure, parlons de ses opérations spéciales, elles mettent en scènes divers objectifs à accomplir en solitaire ou en coopération locale ou sur le Xbox Live. Il m’arrive encore parfois d’aider quelques personnes à réussir les trois étoiles de difficulté pour conquérir les 1000G du titre.

En parlant de succès, COD: MW2 ne déroge pas à la règle de ses prédécesseurs, réussir la campagne et les opérations spéciales dans la difficulté vétéran ainsi que récupérer les collectibles (renseignements) seront 80 % du travail de tout bon chasseur de succès. Il n’y a pas de grande difficulté à signaler hormis la présence de deux missions réalisable en coopération seulement.

Le jeu est rétrocompatible sur nos Xbox One depuis l’été dernier et peut se trouver encore à un prix assez élevé dans les magasins, certainement à cause de sa popularité quasi légendaire.

SuccesOne vous dit à la semaine prochaine pour un nouveau jeu sorti du placard, et si vous avez besoin d’un coup de main pour réussir des opérations spéciales sur ce titre, venez me retrouver sur le Discord du site, je jouerais avec vous, avec plaisir.

Snow Tig3r

Ecrit par : SnowTig3r 87

Chasseur de Succès et rédacteur à temps perdu !

1 Commentaire :

Rejoindre la discussion
  1. Nico Copel

    cet opus fut vraiment une tuerie de A a Z…. le solo est énorme, les operations spéciales a faire en solo et coop idem et le multi fut une référence également. Le cod par excellence qui a été détroné qu’avec le dernier opus de la license.

Laisser un commentaire

SuccesOne.fr is an unofficial Xbox LIVE Service, it is in no way endorsed or affiliated to the Microsoft Corporation, Xbox, Xbox LIVE and any Xbox images are registered trademarks of their respected owners.
Politique de confidentialité

Derniers Tests

Actualités

Dernières Astuces